Economie

Kaba Nialé appelle les pays africains à placer les questions d’évaluations au cœur de leur politique

Mme Kaba a reconnu que l’institutionnalisation de l’évaluation demeure un défi majeur à relever en Afrique

Photo : AIP

Abidjan, 14 mars (AIP)- La ministre du Plan et du Développement, Kaba Nialé, appelle les pays africains à placer la question de l’évaluation au cœur de leurs politique.

Représentant le Premier ministre, Amadou Gon Coulibaly, à l’ouverture de la 9è Conférence de l’association africaine d’évaluation (AFREA), Mme Kaba a reconnu que l’institutionnalisation de l’évaluation demeure un défi majeur à relever dans plusieurs pays du continent.

Par ailleurs, elle s’est réjouie des efforts considérables qui ont été entrepris en Côte d’Ivoire en vue de placer cette question au cœur de l’action gouvernementale.

Cette conférence qui prendra fin vendredi se déroule autour du thème, “Accélérer le développement de l’Afrique : renforcer les écosystèmes nationaux d’évaluation”.

Mme Kaba Nialé a exhorté les participants à mener des réflexions fécondes en vue de l’amélioration de la fonction de l’évaluation qui est un instrument indispensable pour les politiques publiques.

Auparavant, le Vice-président de la Banque Africaine de développement (BAD), Charles Boamah a réitéré le soutien indéfectible de son institution à cette conférence.

Le président du Réseau ivoirien du suivi-évaluation (RISE) Pr Adama Diawara et la présidente de l’AFREA, Adeline Sibanda ont relevé les enjeux de cette conférence qui vise à impulser l’évaluation portée par les africains et qui est diffusable dans le reste du monde.

Mme Sibanda a precisé que le thème choisi est en droite ligne avec les objectifs de l’AFREA.

«Il s’agit de voir comment l’évaluation peut permettre d’assurer le développement et faire en sorte que les gouvernements soient responsables vis-à-vis des populations», a-t-elle expliqué tout en promettant que cette rencontre s’achèvera par une déclaration visant à mettre un point d’honneur sur la question.

Plus de 650 participants venus de 60 pays notamment des étudiants, des professionnels, des décideurs politiques et privés participent à cette conférence meublée par des communications et des ateliers.

L’AFREA, organisation faîtière à but non lucratif a été fondée en 1999 au Kenya, en réponse à l’appel de plus en plus de l’Afrique pour la défense, le partage de l’information et le renforcement des capacités avancées en matière d’évaluation.

La 8è Conférence s’était tenue à Kampala en Ouganda en 2017.

(AIP)

bsp/tm

Commentaires
Haut