Vavoua

Trois agents de la mairie licenciés crient à l’abus

Ces agents, Diarrassouba Tiémoko, Sylla Lancina et Boua Clotaire qui ont saisi les autorités préfectorales

Photo : AIP

Vavoua, 12 mars (AIP)- Trois agents de la mairie de Vavoua, récemment débarqués de leur poste de travail, dénoncent « un licenciement abusif » et entendent porter plainte pour être rétablis dans leurs droits.

Ces agents, Diarrassouba Tiémoko, Sylla Lancina et Boua Clotaire qui ont saisi les autorités préfectorales, dénoncent non seulement un non-respect des procédures en matière de rupture d’un contrat de travail mais davantage disent ne pas se reconnaître dans les faits à eux reprochés.

Selon la lettre de licenciement qu’ils ont reçue, il est reproché aux deux premiers cités de “passer le clair de leur temps assis dans la cour de la mairie à ne rien faire”. Quant au troisième, garde à la mairie depuis plus de 20 ans, il lui est reproché de s’être “rendu coupable de dénigrement et de propos irrévérencieux” à l’égard du maire.

Diarrassouba Tiémoko et Sylla Lancina estiment cependant être victimes d’une chasse aux sorcières du fait de leur engagement politique. Boua Clotaire, lui, affirme avoir appris que son licenciement est lié au fait qu’il n’a pas participé à la campagne du candidat Kalou. Le garde, malade et en traitement dans un village, dit être ouvert à une médiation afin d’aller tranquillement à la retraite, précisant qu’il ne lui reste que cinq ans.

Des proches collaborateurs du maire, sous le sceau de l’anonymat, ont nié la responsabilité de la municipalité dans cette affaire.

Alors que reste pendante cette affaire de licenciement, la mairie procède actuellement à un recrutement d’une trentaine de jeunes dits contractuels, peut-on constater.

(AIP)

sk/kg/fmo

Commentaires
Haut