Cameroun

Le pays suspendu de l’OMC pour des arriérés de cotisations (ministre)

Un montant total cumulé de 180 millions FCFA, concernent les années 2015, 2016, 2017 et 2018, mais également l’exercice 2019

Photo : Archives

APA-Yaoundé (Cameroun) De notre correspondant : Félix Cyriaque Ebolé Bola – L’Organisation mondiale du commerce (OMC) a infligé au Cameroun des sanctions administratives de la catégorie III, consistant en la suspension de toutes les activités de l’assistance technique et au refus de tout accès aux formations, pour non paiement d’arriérés de cotisations de la participation du pays au budget de ladite instance, selon les termes d’une correspondance adressée au Premier ministre Jopseh Dion Ngute par le ministre en charge du Commerce, Luc Magloire Mbarga Atangana.

Les arriérés, d’un montant total cumulé de 180 millions FCFA, concernent les années 2015, 2016, 2017 et 2018, mais également l’exercice 2019 où un versement de 42 millions FCFA est attendu pour la mise à jour.

Dans cette alerte, que APA a pu consulter, M. Mbarga Atangana précise que «seul l’apurement de ces arriérés permettrait (au Cameroun) de retrouver ses droits au sein de l’Organisation», dont il est par ailleurs membre depuis le 13 décembre 1995.

En termes de règlement de différends, le Cameroun a été, au même titre que 10 pays d’Amérique latine, cité en tant que tierce partie devant l’OMC par l’Union européenne (UE), concernant le régime applicable à l’importation, à la vente et à la distribution des bananes.

Le 8 novembre 2012, après 20 ans de tiraillements, les parties ont signé un accord permettant de régler ce que l’Organisation qualifie elle-même de «plus longue série de différends de l’histoire du système commercial multilatéral».

FCEB/cat/APA

Commentaires
Haut