Vavoua

Des dozo assassinent un jeune en représailles à l’incendie d’un corridor par des jeunes

Alertée, la gendarmerie a découvert le corps sans vie de Vanié Bi Vanié Eudes, sur une natte

Photo : AIP

Vavoua, 05 mars (AIP)- Des dozo (chasseurs traditionnels) ont tailladé mortellement, au couteau, Vanié Bi Vanié Eudes, en représailles à l’incendie de leur corridor par des jeunes ressortissants de Doubasso, dans la sous-préfecture de Vavoua, a appris l’AIP.

Alertée, la gendarmerie a découvert le corps sans vie de Vanié Bi Vanié Eudes, sur une natte, tout son abdomen criblé de balles et de blessures et son corps dans un bain de sang. Le soulèvement qui se préparait suite à l’assassinat de Vanié à été atténuée de justesse par l’arrivée des forces de sécurité.

Selon des témoins, des dozo très irrités ont fait irruption dans le village Doubasso dan la mi-journée dimanche, armés de sables et de fusils calibres 12 dans leurs tenues de chasseurs, le corps couvert d’amulettes. Ils ont ajouté que ces hommes allaient de bistrot en bistrot à la recherche des auteurs de la destruction de leur point d’observation.

C’est ainsi qu’ils sont tombés sur un groupe de jeunes déjà en état d’ivresse. Il s’en suivi des échanges houleux à la suite desquels le corps de Vanié Bi Vanié Eudes sera roué de coups de sabres. Couvert de blessures et de sang, ce jeune homme a pris la fuite pour se réfugier sous le hangar à palabres du chef du village de Doubasso.

C’est alors là-bas, sous les yeux du chef et de sa notabilité, selon des sources sécuritaires, qu’un des dozo, Nikiema Idrissa, a ouvert le feu pour atteindre à l’abdomen Vanié Bi Vanié qui était dans sa vingt sixième année d’âge.

Arrivés sur les lieux du crime, le préfet Légré Koukougnon et le sous-préfet de Vavoua ont prôné l’union, le pardon et l’entente des peuples Sénoufo et Gouro. Ils ont appelé les jeunes autochtones Gouro, au calme.

Les dozo sont des chasseurs traditionnels qui se sont transformés en agent de sécurité dans les zones rurales en Côte d’Ivoire. Plusieurs ont, à cet effet, érigé des barrages sur des pistes rurales pour, dit-on, assurer la sécurité des personnes et des biens.

(AIP)

sk/fmo

Commentaires
Haut