Elevage

SIA 2019: Adjoumani tisse de nombreuses relations à Paris pour booster l’élevage et l’aquaculture

Le ministre Adjoumani a tissé de nombreux partenariat au Sia 2019 à Paris

Photo : AIP

Paris (France), 1er mars (AIP)- Le ministre des Ressources animales et halieutiques, Kobenan Kouassi Adjoumani, s’est réjoui, jeudi, des nombreux partenariats tissés au Salon internationale de l’Agriculture (SIA), à Paris en vue de booster le secteur l’élevage et l’aquaculture en Côte d’Ivoire.

A l’occasion de la journée ivoirienne au salon, le ministre Adjoumani a souligné que son département est engagé dans l’élevage des petits ruminants en vue de donner une valeur ajoutée à cette activité pratiquée en grande partie par les femmes.

«Nous croyons qu’avec ce projet, les femmes seront plus autonomes. Nous avons pris les contacts avec les experts qui veulent nous partager leur expérience. Nous avons nos experts qui sont ici pour apprendre afin de faire l’insémination artificielle à travers les croissements», a expliqué le ministre Adjoumani.

Pour l’autosuffisance de la Côte d’Ivoire en matière d’élevage, il a précisé que son ministère est en train de faire le repeuplement des ranchs avec les animaux d’Europe et ceux qui sont sur place.

«Nous faisons des croissements et les résultats que nous avons obtenu sont identiques à ceux que nous avons ici à Paris. Nous faisons de la production laitière. Vous savez que nos animaux produisent chacun entre un et deux litres par jours. Avec les croissements réalisés, les animaux produisent entre 12 et 16 litres de lait par jour », a relevé le ministre Adjoumani.

Après avoir salué la politique sociale initiée par le président de la République de Côte d’Ivoire, le ministre Adjoumani a promis que son département a décidé de mettre l’accent sur la promotion dans le but de permettre aux consommateurs de payer la viande à moindre coût.

Au niveau de la production avicole, il a noté que le poulet qui était considéré comme un produit de luxe dans le passé est beaucoup consommé en Côte d’Ivoire tout en se réjouissant des contacts pris à Paris pour accroitre la capacité de la filière.

S’agissant du secteur de la pêche et de l’aquaculture, le ministre a salué l’avènement des tilapias brésilien qui est,selon lui, une innovation majeure. C’est tilapias d’origine ivoirienne peuvent atteindre un kilogramme en six mois, a-t-il ajouté.

A côté du tilapia, le ministère des Ressources animales et halieutiques mise sur le mâchoiron ivoirien.

«C’est vrai qu’on trouve le mâchoiron un peu partout. Mais celui de la Côte d’Ivoire n’a rien à avoir avec les autres de par sa morphologie et également, c’est une espèce spéciale. La technique de reproduction de ces mâchoirons est une exclusivité ivoirienne », a détaillé le ministre.

L’escargot géant Achatina a été l’une des curiosités de ce salon pour les nombreux visiteurs. M.Adjoumani a précisé qu’un partenariat est en cours avec Bourgonge, une région française où il y a aussi des escargots en vue du partage des expériences.

«Ce partenariat permettra de faire venir les escargots ivoiriens à Bourgonge en vue de multiplier cette espèce et vice-versa », a-t-il expliqué.

Ouvert le 23 février, au parc d’exposition Porte de Versailles, à Paris, le SIA 2019 refermera ses portes ce dimanche.

(AIP)

bsp/fmo

Commentaires
Haut