Agriculture

Des produits transformés ‘’made in Côte d’Ivoire’’ exposés au SIA 2019, pour montrer le savoir-faire du pays (Transformatrice)

La président de l’entreprise « Les précuits GLP », Coulibaly Alimata

Photo : AIP

Paris (France), 24 fev (AIP) – La directrice de l’entreprise agro-alimentaire ‘’Les précuits GLP’’, présidente du Réseau national des agro-transformatrices de Côte d’Ivoire, Mme Coulibaly Alimata, est présente au 56ème Salon internationale de l’agriculture de Paris (SIA 2019), pour présenter les produits transformés ‘’made in Côte d’Ivoire’’.

Au cours d’un entretien avec l’AIP, dimanche, Mme Coulibaly a exprimé son ambition de montrer au monde entier que la Côte d’Ivoire a changé la donne en matière de transformation de produits vivriers.

Sa gamme de produits, en l’occurrence des céréales, comprend des dérivés et des granulés de mil et de maïs pour la bouillie, du ‘’dêguê’’, du fonio précuit, de la farine de riz utilisée pour la nutrition et pour le cosmétique, des farines de patate, d’igname et de banane utilisées pour faire des cakes, des pizzas, des mets traditionnels et modernes.

« Aujourd’hui, nos produits sont transformés, améliorés, de qualité, (…) avec des emballages qui n’ont rien à envier aux produits transformés d’outre-mer », se réjouit-elle, invitant les visiteurs du SIA à venir voir le savoir-faire et la compétence des transformatrices ivoiriennes et à déguster leurs mets.

En Côte d’Ivoire, ses produits se retrouvent à l’unité GLP, dans divers rayons et grandes surfaces où elle livre les produits en vrac (sacs de 25 kg) et en étuis cartonnés, ainsi que dans des pharmacies, pour ce qui concerne les farines enrichies à base d’anacarde, à l’arachide et au soja.

« La transformation prend de plus en plus de l’ampleur en Côte d’Ivoire parce que nous sommes accompagnés. Nous disons merci aux autorités. On sent que notre métier vit aujourd’hui, il y a 10 ans, ce n’était pas le cas… », a indiqué Mme Coulibaly, présente au SIA grâce au ministère de l’Agriculture et du Développement rural.

« Merci à tous ceux qui créent de la mouvance autour de notre métier, pour que nous créons de l’emploi, pour que les femmes soient autonomes et que nous créons de la richesse », a conclu la présidente du Réseau national des agro-transformatrices de Côte d’Ivoire dont l’entreprise emploie actuellement 12 salariés.

(AIP)

cmas

Commentaires
Haut