Gôh-Djiboua

La maire de Guibéroua suspend deux fonctionnaires pour “faute lourde”

Guibéroua - mairie - Mme Zézé Souassou Nicole Princesse

Le maire leur reproche d’être coupables de déclarations mensongères ainsi que détournement de fonds

Photo : Archives

Gagnoa, 22 fév (AIP)- Le maire de Guibéroua, Zézé Souassou Nicole Princesse, élue le 13 décembre 2018, a officiellement suspendu depuis mercredi par courrier, pour « faute lourde », deux des cinq fonctionnaires mis à la disposition de la municipalité par l’Etat de Côte d’Ivoire.

Il s’agit du secrétaire général, Koffi Kouman et du chef de service technique, Beugré Ayo Emile. Le maire leur reproche d’être coupables de déclarations mensongères du mobilier de la mairie, inventaire incomplet du patrimoine roulant, lotissement du quartier Scierie non autorisé par les propriétaires terriens, acquisition et/ou vente de terrains de manière frauduleuse ainsi que détournement de fonds.

« Nous ne nous reconnaissons nullement dans ces accusations », a réagi l’attaché administratif, M. Koffi, rejoint par M. Beugré. Ils se sentent trahis « dans l’âme et dans l’os », pour avoir travaillé à ramener le déficit de la mairie de 136 millions de francs CFA, à leur arrivée en 2013, à un excédent d’environ 15 millions de francs CFA en 2018.

« Si Madame le maire devait me reprocher des actes, il faudrait qu’il s’agisse de faits que j’ai réalisés personnellement en dépit de ma fonction », a précisé le secrétaire général. Par contre, poursuit-il, s’il s’agit d’actes posés dans l’exercice de ses fonctions, cela signifierait que “les actes ont été posés sous la responsabilité du maire précédent”.

Les deux fonctionnaires ont invité la première magistrate de la commune de Guibéroua, « si elle veut s’attaquer à quelqu’un » à, plutôt, s’adresser au maire sortant, Zéalo Blé, qui a présidé le conseil municipal entre 2013 et 2018.

(AIP)

dd/fmo

Commentaires
Haut