Odienné

Les parents sensibilisés à s’approprier la lutte contre les agressions à la machette

Le procureur et le commissaire de police d’Odienné échangent avec la chefferie tradition

Photo : AIP

Odienné, 20 fév (AIP)- Le substitut du procureur, Boby Thierry et le commissaire d’Odienné, Goly Célestin ont eu des échanges, mardi avec la chefferie traditionnelle au cours desquels ils ont demandé aux autorités coutumières de sensibiliser les parents à s’approprier la lutte contre les agressions à la machette menées par des adolescents dans la localité.

“Nous sommes venus vous présenter la situation, aidez-nous à travailler à la sécurité de tous à Odienné”, a plaidé le commissaire Goly, déplorant que “lors de nos patrouilles, nous avons constaté que régulièrement, des enfants dont l’âge varie entre 8 et 14 ans se promènent dans la ville armés de machette. Quand nous les arrêtons, le lendemain ce sont des interventions pour les remettre en liberté. Ces enfants, depuis plusieurs mois, agressent dans la ville, en août, c’est un élève de 3e qui a été tué à la machette”.

Le chef de canton, Touré Lanciné, s’est dit heureux de la démarche du procureur et du commissaire de police. Il a rassuré ceux-ci que les parents sauront prendre leur responsabilité quand chacun va parler à ses enfants, et qu’il n’y aura plus d’intervention pour faire libérer “un enfant voyou”. Celui qui viendra voir le chef de canton pour faire libérer un enfant “voyou” n’aura plus le soutien de la chefferie, s’est-il voulu plus prévenant.

En août 2018, une bagarre à la machette avait conduit à la mort d’un adolescent en classe de 3e dans un collège d’Odienné. Il y a deux jours, deux jeunes ont été arrêté armés de machette, ils ont été présenté à la chefferie lors de la rencontre en vue de sensibiliser les parents sur le phénomène qui tend à prendre de l’ampleur à Odienné.

(AIP)

ss/ask

Commentaires
Haut