Société

Le CEECI réclame justice pour les étudiants “agressés” par des gardes pénitentiaires

CEECI-Bouaké-étudiant-supérieur

Lors d’une conférence de presse, M. Karamoko a salué les actions des autorités qui ont permis prendre en charge les blessés

Photo : AIP

Bouaké, 13 fév (AIP)-Le secrétaire général du bureau national du Comité des élèves et étudiants de Côte d’Ivoire (CEECI), Traoré Karamoko, demande des sanctions disciplinaires et une réparation des dommages matériels, pour des présumées agressions d’étudiants par des gardes pénitentiaires le 28 novembre dernier, suite à une altercation entre les deux parties.

Lors d’une conférence de presse qu’il a animée, mardi, au campus 1 de Bouaké, M. Karamoko a salué les actions des autorités qui ont permis prendre en charge les blessés et d’évacuer particulièrement l’étudiant Komenan Yao Marius blessé à l’œil en Tunisie pour des soins appropriés.

Il a cependant relevé qu’aucune sanction disciplinaire ni administrative n’a encore été prise à l’endroit de ces gardes pénitentiaires qui avaient fait une irruption violente et tiré des coups feu sur le campus, avant d’emporter des biens matériels et financier appartenant aux étudiants.

Il entend mettre maintenir la pression jusqu’à ce que justice soit faite. «Nous maintenons pour dire qu’ils ont commencé mais ils ne sont pas arrivés là où nous souhaitons», a-t-il souligné à propos de la procédure en cours.

Lire aussi :
Crise à l’Université FHB : la mise en place d’un cadre d’échange constructif souhaitée

M. Traoré fera le point de cette situation avec ses camarades lors d’une Assemblée générale du CEECI prévue après son troisième Congrès ordinaire qui aura lieu du 21 au 23 février.

Le secrétaire général du bureau national du Comité des élèves et étudiants de Côte d’Ivoire plaide auprès des autorités et des enseignants pour qu’une issue favorable soit trouvée incessamment à la grève en cours dans le secteur éducation formation.

(AIP)

nbf/tm

Commentaires
Haut