Sassandra-Marahoué

Grève des enseignants: Des élèves manifestent à Bonon

Les élèves de Bonon qui ont bloqué la circulation, dans les deux sens, entendent dénoncer une inaction des autorités compétentes

Photo : AIP

Bonon, 12 fév (AIP)- Des élèves ont manifesté bruyamment ce mardi a Bonon, bloquant la circulation sur la route conduisant à Daloa, pour crier leur colère face à la grève qu’observent leurs enseignants depuis deux semaines.

Les écoles notamment du public sont fermées depuis quatre semaines dans plusieurs localités suite à un mot d’ordre de grève lancé par le Collectif des syndicats du secteur éducation-formation (COSEF) rejoint par un autre collectif de syndicats dénommé ISEF qui a en son sein le Mouvement des instituteurs pour la défense de leurs droits (MIDD).

Les élèves de Bonon qui ont bloqué la circulation, dans les deux sens, sur cette route internationale, depuis le village Blablata jusqu’à Daloa entendent dénoncer une inaction des autorités compétentes. “Cela fait deux semaines que nos enseignants sont en grève et nous voyons que l’État ne fait rien”, ont-ils crié.

En marge de la cérémonie de lancement de l’édition 2019 du Festival des Arts et de la Culture en milieu scolaire (FENACMIS), la ministre de l’Education nationale, de l’Enseignement technique et de la Formation professionnelle, Kandia Camara, a pris l’engagement, jeudi, à Agboville, devant les parents d’élèves et les acteurs du système éducatif, de faire fonctionner dès lundi (hier), l’école sur toute l’étendue du territoire national.

Ce, avec les enfants qui veulent aller à l’école, mais surtout avec les enseignants qui ont choisi ce métier par vocation et par amour, a-t-elle martelé.

Car en dépit, selon elle, de différentes actions de concertation et de conciliation et malgré les exigences de la trêve sociale qui lie le gouvernement et les associations syndicales, l’école ivoirienne est encore malheureusement frappée par une crise.

Alors, garant du droit à l’éducation des enfants, l’Etat de Côte d’Ivoire, a-t-elle indiqué, est à pied d’œuvre pour trouver une issue salutaire à cet arrêt de travail qui ne peut et ne doit contrarier de quelle que manière que ce soit, la marche de l’école ivoirienne vers l’excellence.

(AIP)

yk/kg/ask

Commentaires
Haut