Amérique latine

Maduro rejette l’ultimatum européen lancé au Venezuela

Nicolas Maduro a rejeté, l’ultimatum qui lui a été lancé par l’Europe exigeant la tenue d’une élection présidentielle anticipée

Photo : AIP

Abidjan, 04 fev (AIP) – Le président constitutionnel du Venezuela, Nicolas Maduro a rejeté dimanche soir, l’ultimatum qui lui a été lancé par l’Europe exigeant la tenue d’une élection présidentielle anticipée, faute de quoi ils reconnaîtraient son opposant Juan Guaido comme président.

« Les élections présidentielles auront lieu à la date prévue, en 2024. Peu importe ce que dit l’Europe au sujet du Venezuela, l’Europe n’a qu’à s’occuper de ses problèmes : le chômage, la croissance, les immigrés. Elle n’a pas à se mêler des affaires du Venezuela », a répondu Maduro dans un entretien avec la chaîne de télévision espagnole La Sexta.

Toutefois, Maduro s’est dit favorable au groupe de contact international comprenant l’UE et des pays latino-américains, comme l’Uruguay et le Mexique, et qui va se réunir jeudi à Montevideo. « Je gage que cette initiative-là permettra de s’asseoir à la table des négociations, pour un dialogue entre Vénézuéliens, pour aplanir nos différends, pour programmer un plan, une sortie qui résoudra les problèmes du Venezuela », a-t-il dit.

L’Espagne, la France, l’Allemagne, la Grande-Bretagne, les Pays-Bas, le Portugal ainsi que l’Autriche, avaient exigé que Nicolas Maduro annonce la convocation d’une présidentielle anticipée, sinon, ils reconnaîtraient Juan Guaido comme président du Venezuela. Ce dernier, président du parlement et chef de l’opposition, s’est autoproclamé président par intérim du Venezuela, le 23 janvier et a aussitôt obtenu la reconnaissance du président des Etats-Unis, Donald Trump.

(AIP)

cmas

Commentaires
Haut