Soudan du Sud

Le Sud-Soudan vaccine les agents de santé contre le virus Ebola

Le vaccin rVSV-ZEBOV, qui n’a pas encore été homologué, s’est révélé très efficace dans la protection contre la souche zaïroise

Photo : AIP

Abidjan, 28 jan (AIP) – Le ministère de la Santé du Sud-Soudan, avec le soutien de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), de l’Alliance du Vaccin (GAVI), de l’UNICEF, des Centres des États-Unis pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC) et d’autres partenaires, a lancé, lundi, la vaccination des agents sanitaires et autres intervenants de première ligne contre Ebola, dans le cadre de mesures de préparation pour combattre la maladie.

La vaccination a commencé à Yambio, dans l’État de Gbudue, et devrait s’étendre à d’autres zones dont Juba, la capitale, rapporte l’OMS dans un communiqué de presse. Il s’agit de zones à haut risque limitrophes de la République démocratique du Congo (RDC), qui connaît actuellement sa 10ème épidémie d’Ebola.

La flambée a commencé le 1er août 2018. Les pays voisins n’ont signalé aucun cas d’Ebola, mais la préparation est cruciale, souligne le communiqué. Dans le cadre de ces activités de préparation, le Sud-Soudan a reçu 2 160 doses du vaccin Ebola (rVSV-ZEBOV) de Merck, le fabricant du vaccin. Le vaccin offre une protection contre la souche dite zaïroise du virus, qui est celle qui sévit actuellement en RDC.

« Il est absolument vital que nous soyons prêts à faire face à toute éventualité de propagation d’Ebola au-delà de la République démocratique du Congo », a déclaré Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique. « L’OMS investit énormément de ressources pour empêcher qu’Ebola ne se propage à l’extérieur de la RDC et pour aider les gouvernements à être plus prêts à réagir si un cas positif d’Ebola venait à se signaler », a-t-elle ajouté.

La vaccination est l’une des nombreuses mesures de préparation que le Sud-Soudan est en train de mettre en place. L’OMS a déployé plus de 30 membres de son personnel pour appuyer ces activités. En particulier, l’OMS a aidé à former 60 agents de santé aux principes de bonnes pratiques cliniques et aux procédures protocolaires pour l’administration du vaccin Ebola qui n’est pas encore homologué.

Le vaccin rVSV-ZEBOV, qui n’a pas encore été homologué, s’est révélé très efficace dans la protection contre la souche zaïroise du virus Ebola dans un essai majeur. Bien qu’il ne soit pas encore commercialement autorisé, le vaccin est fourni dans le cadre de ce que l’on appelle « l’usage compassionnel » pour contrer l’épidémie d’Ebola qui sévit actuellement dans la province du Nord-Kivu en RDC, conformément aux recommandations du Groupe consultatif stratégique d’experts sur la vaccination.

(AIP)

cmas

Commentaires
Haut