Hévéa

La campagne de 2019 lancée

conseil-Hevea-palmier-à-huile

Le Conseil hévéa-palmier à huile a procédé mercredi au lancement de la campagne de l’hévéa 2019 avec un prix situé à 252 F CFA

Photo : AIP

Abidjan, 23 jan (AIP)- Le directeur général du Conseil hévéa-palmier à huile, Edmond Coulibaly a procédé mercredi à Abidjan au lancement de la campagne de l’hévéa 2019 avec un prix qui se situe à 252 Fcfa.

La campagne 2019 est placée sous le thème “responsabilité et engagement du planteur”.

Au nom du ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Edmond Coulibaly a invité les producteurs d’hévéa à se mettre au travail pour atteindre ses objectifs.

Au 31 décembre 2017, le bilan de la production ivoirienne se chiffrait à 603.000 tonnes. Cette production conforte le rang de premier producteur en Afrique avec plus 70% du caoutchouc africain et le septième au plan mondial.

M. Coulibaly a déploré les insuffisances de la capacité de traitement et la chute continue des cours des produits. Selon lui, pour améliorer notamment les revenus des producteurs de la filière hévéa, l’Etat de Côte d’Ivoire a décidé d’un appui à l’accroissement de la capacité nationale d’usinage par des opérateurs, en vue d’absorber toute la production locale.

Le président de l’Association des professionnels du caoutchouc naturel de Côte d’Ivoire (APROMAC), Eugène Kremien a précisé que deux pistes de perspectives se dégagent pour la filière durant l’année 2019.

Il s’agit pour lui d’une part du suivi-évaluation des plantations créées et la nécessité de prolonger les acquis du programme de subvention des plants par un programme réussi de formation aux métiers de l’hévéa, notamment celui des saigneurs.

Pour lui, avec les superficies à exploiter au cours des six prochaines années le besoin en saigneurs est estimé à 56.000.

«Dans ce domaine de la formation, nous avons initié un ambitieux projet de création d’un centre régional africain des métiers de l’hévéa qui prendra en compte les métiers de la production et de l’usinage du caoutchouc », a expliqué M.Kremien.

Il a promis que la Côte d’Ivoire vise la quatrième place mondiale de l’hévéa dans les années à venir.

Le secrétaire exécutif du Fonds de développement hévéa (FDH), Koffi Albert a rappelé que 2009 date de sa création à 2017, ledit fonds a mobilisé 26 milliards Fcfa pour réaliser près de 120.000 hectares de plantations, former 12.000 personnes aux métiers de l’hévéa et entretenir plus de 2.000 km.

164.000 planteurs pratiquent l’hévéaculture en Côte d’Ivoire et 19 usines opèrent dans la filière.

(AIP)

bsp/ask

Commentaires
Haut