Société

La CNDHCI devient le Conseil national des Droits de l’Homme

Le CNDH est désormais une Autorité administrative indépendante doté d’une personnalité morale et d’une autonomie financière

Photo : AIP

Abidjan, 11 jan (AIP)- La Commission nationale des Droits de l’Homme de Côte d’Ivoire (CNDHCI) a changé de cadre juridique et institutionnel et dévient le Conseil national des Droits de l’Homme, en abrégé CNDH, a annoncé jeudi, à Abidjan, sa présidente, Namizata Sangaré.

“Aujourd’hui, notre institution bénéficie d’un nouveau cadre institutionnel conforme aux principes de Paris. La nouvelle loi habilitante de la CNDHCI qui devient Conseil national des Droits de l’Homme a été adoptée le 28 novembre 2018 par l’Assemblée nationale et promulguée le 24 décembre”, a expliqué Namizata Sangaré, au terme d’une rencontre avec l’Ambassadeur d’Israël en Côte d’Ivoire, Dr Eli Ben Tura.

Selon la présidente, cette nouvelle disposition permettra à l’institution de prendre la parole et de voter lors des grandes assemblées mondiales, de faire des rapports et d’être pris en compte par l’Organisation des Nations Unies (ONU).

Le Conseil national des Droits de l’Homme est désormais une Autorité administrative indépendante doté d’une personnalité morale et d’une autonomie financière qui voit son rôle davantage renforcé avec la loi n° 2018-900 du 30 novembre 2018 portant création, attribution, organisation et fonctionnement du CNDH.

“Grâce à ce nouveau statut, nous serons pris en charge par les entités de l’ONU pour participer aux forums des Droits de l’Homme à l’effet de porter la voix de la Côte d’Ivoire et de faire aussi des rapports objectifs”, a-t elle indiqué.

Créée en 2012, la Commission nationale des Droits de l’Homme, en matière de promotion, de protection et de défense des droits de l’homme, exerce des fonctions de conseils, mène des évaluations et fait des propositions.

(AIP)

tg/cmas

Commentaires
Haut