Bouaké

Décès de N’Sikan, fondateur du groupe UTB, «une énorme perte» (Maire de Diabo)

Originaire de Diabo, et issu du peuple Gblo, Kouamé Konan N’Sikan serait décédé à l’âge de 91 ans

Photo : AIP

Bouaké, 11 jan (AIP)-Le maire de Diabo (département de Bouaké), sa circonscription d’origine, Koumoin Konan René, également proche de sa famille, a indiqué, jeudi, à Diabo, que la mort du fondateur de l’Union des transporteurs de Bouaké (UTB), l’une des plus grandes compagnies de transport terrestre, et opérateur économique de la Côte d’Ivoire, Kouamé Konan N’Sikan, est une énorme perte pour tout le pays et le peuple Gblo, sa tribu.

Joint par téléphone, Koumoin René a affirmé être affligé tout comme les populations de sa circonscription par la nouvelle du décès de l’opérateur économique survenu, selon des sources concordantes, dans la nuit de mercredi à jeudi, à Polyclinique internationale Sainte Anne Marie (PISAM) d’Abidjan des suites d’une maladie.

« C’est une énorme perte pour toute la Côte d’Ivoire en général et puis pour tout Gblo. C’est le baobab, j’allais dire, pour tout Gblo. Comme vous le savez, avec les réseaux sociaux, on ne peut plus rien cacher. En réalité ça ne devait pas être annoncé de cette façon, malheureusement les choses sont allées comme telles. Le peuple est dans la tristesse totale ici. C’est la grande désolation », a déclaré le maire de Diabo.

Originaire de Diabo, et issu du peuple Gblo (sous-groupe Baoulé des sous-préfectures de Diabo et Languibonou), Kouamé Konan N’Sikan serait décédé à l’âge de 91 ans.

Il aurait exercé dans l’informel, le commerce, l’élevage de volaille, le métier de mécanicien, de chauffeur, de bagagiste et d’acheteur de produits agricoles, avant de créer, avec ses frères, en 1984, la compagnie Union des transporteurs de Bouaké (UTB). Il a investi notamment dans l’hôtellerie, l’immobilier et le génie civil. Son succès dans les activités économiques lui ont valu des prix d’excellence au niveau national et de l’Afrique de l’Ouest.

M. N’Sikan n’avait pas eu la chance d’aller à l’école dès son enfance mais il a suivi les cours du soir, à l’âge adulte, pour avoir un certain niveau d’étude, avant d’être élu député de la circonscription de Diabo-Languibonou de 1995 à 2011.

(AIP)

nbf/fmo

Commentaires
Haut