Sport

Balla Gaye 2-Modou Lô, une affiche déjà palpitante de la lutte sénégalaise

Les deux adversaires ont affiché de superbes formes lors de leurs « open press » respectifs

Photo : APA

APA-Dakar (Sénégal) Par Oumar Dembélé – Omar Sakho, alias Balla Gaye 2, et Modou Lô, sans conteste deux des lutteurs les populaires de l’arène sénégalaise de cette décennie, vont s’affronter, ce dimanche à Dakar, pour la deuxième fois de leur carrière, dans un combat qui s’annonce déjà palpitant avec le second qui ne voit rien d’autre que de prendre sa revanche.

« L’acte 2 » de Balla Gaye 2 / Modou Lô, ficelé en avril dernier par le promoteur Gaston Mbengue en partenariat avec la structure dénommée IACOM, sera livré au stade Léopold Sédar Senghor, avec ses 60.000 places, en lieu et place de la nouvelle arène nationale, jugée plus petite (20.000).

Le fils de Double Less (ancienne gloire de l’arène des années 80), 32 ans, avait battu le lutteur des Parcelles assainies (banlieue dakaroise) le 21 mars 2010 en « 21 secondes », comme il aime le rappeler.

Dans ce combat, BG2 avait exploité avec plein d’opportunisme… un des points forts de Modou Lô (les pieds) pour le battre d’un mémorable placage. Depuis, leur rivalité continue et est surtout entretenue par leurs nombreux supporters éparpillés partout à travers le monde, surtout dans la banlieue dakaroise qu’ils partagent en commun (Parcelles contre Guédiawaye).

L’ex-Roi des arènes, Balla Gaye, qui a livré pour le moment 25 combats dont 21 victoires et 4 défaites, revient pourtant de loin après avoir perdu face à Bombardier et Eumeu Sène (l’actuel roi), des défaites qui l’ont poussé à annoncer son « immigration », genre reculer pour mieux sauter.

A son retour face à Gris Bordeaux de l’écurie Fass, il ne l’a pas littéralement battu certes, mais la victoire acquise par décision arbitrale lui a redonné une certaine confiance qui lui permet aujourd’hui de se croire toujours meilleur de Modou Lô, 34 ans.

Ce dernier, surnommé “Xaragne” pour sa technicité en lutte pure, est parfois sous-estimé pour son physique non débordant même si certains y voient un avantage pour lui. Pour ceux-ci en effet, cela est le signe d’une force intérieure qui a permis au leader de l’écurie Rock Energie (21 combats pour 18 victoires, 2 défaites et 1 nul) de battre nombre de lutteurs plus corpulents que lui.

Toutefois, les deux adversaires ont affiché de superbes formes lors de leurs « open press » respectifs, organisés courant cette semaine, et ont continué de se lancer des piques lors de certaines cérémonies prévues dans leur contrat par le promoteur.

Même s’ils n’ont pas montré leurs talents en boxe lors de leur premier combat, Balla Gaye appelle Modou Lô à consacrer un long chapitre à ce registre pour leur rencontre du dimanche 13 janvier. Une proposition que ne rejette pas ce dernier, mais indique que l’émetteur même n’y croit pas, car n’osant pas l’affronter en boxe.

Selon la presse locale, les cachets officiels déclarés au Comité national de gestion (CNG) de la lutte sont de l’ordre de « 40 millions de francs CFA » pour chaque lutteur. D’autres sources révèlent cependant que chacun va recevoir plus de 100 millions FCFA pour ce combat. Ce qui n’est pas surprenant vu l’aura de BG2 et XLO dans la lutte sénégalaise… qui traverse certes une crise due à la fuite de certains grands sponsors.

Cette affiche est dotée du drapeau du président de la République Macky Sall.

ODL/te/APA

Commentaires
Haut