Pêche

Un chiffre d’affaires de plus de 90 milliards de FCFA généré en 2017 dans la filière thonière

Adjoumani-KI-thon

Abidjan est le premier port thonier en Afrique et le 2ème port exportateur de thon en Afrique

Photo : AIP

Abidjan, 27 déc (AIP)- Les entreprises thonières ont généré, en 2017, un chiffre d’affaires de plus de 90 milliards de FCFA, a révélé, jeudi, à Abidjan, le ministre des Ressources animales et halieutiques, Kobenan Kouassi Adjoumani à l’ouverture de la troisième conférence sur le thon.

Les Entreprises franches de transformation des produits halieutiques (EFTPH), notamment le thon, au nombre de trois ont traité plus de 30 000 tonnes de produits et cette industrie crée et entretient plus de 3500 emplois directs avec une forte représentation des femmes (65 % de l’effectif) dans les usines.

Les activités connexes à ce secteur de la transformation des produits halieutiques, emploient plus de 13 000 personnes.

Au cours de la période 2012-2017, a souligné M. Adjoumani, les entreprises franches ont investi plus de sept milliards Fcfa, dont 2,1 milliards pour les années 2016 et 2017.

De 2014 à 2017, les entreprises agréées au régime franc de transformation des produits halieutiques ont commercialisé 86 235 tonnes de produits dont 82 346 tonnes à l’exportation soit 95% des ventes vers l’Union Européenne notamment la France, l’Italie, l’Allemagne, l’Espagne, la Belgique et la Grande Bretagne.

La masse salariale distribuée par les entreprises franches de ce secteur, de 2015 à 2017, s’élève à 19,4 milliards de FCFA, soit une moyenne de plus de six milliards de FCFA par an, a ajouté le ministre se réjouissant de la bonne santé de cette industrie.

La conférence d’Abidjan sur le thon se déroule autour du thème «repenser la filière thon en Côte d’Ivoire».

Lire aussi :
La vente de volailles officiellement interdite aux abords des grandes voies et autres sites en dehors des marchés

Abidjan est le premier port thonier en Afrique et le 2ème port exportateur de thon en Afrique.

La rencontre qui prend fin vendredi doit servir de cadre pour apprendre et débattre des questions pertinentes relatives à la pêche thonière, d’établir de nouveaux contacts entre les professionnels de ce secteur. Elle se déroule en séances plénières et est consacrée aux panels de discussion en regardant les aspects sociaux, environnementaux et économiques, et au réseautage.

(AIP)

bsp/ask

Commentaires
Haut