Bondoukou

Plaidoyer pour l’installation d’une unité d’apprentissage à la prison civile

La prison civile compte 219 pensionnaires dont 134 condamnés et 73 prévenus, pour 4 femmes et 8 mineurs

Photo : AIP

Bondoukou, 21 déc (AIP) – Le chef de service socio-éducatif de la maison d’arrêt et de correction de Bondoukou (MACB), Kipré Marcel Ruffin, a plaidé pour l’installation d’une unité d’apprentissage à la prison civile, lors des festivités de fin d’année, jeudi, à l’intention des pensionnaires de cet établissement pénitentiaire.

Kipré Marcel a souhaité la mise en place d’un atelier de couture, de menuiserie, de coiffure, de ferronnerie, de tapisserie, ainsi que la construction d’une salle d’alphabétisation et d’un service socio-éducatif équipé.

Il a indiqué que ces infrastructures contribueraient au rétablissement du prisonnier, à son changement de comportement à travers l’adoption d’une conduite nouvelle qui s’accorde aux normes sociales.

Selon M. Kipré, le service socio-éducatif dont il a la charge ne bénéficie d’aucune ligne budgétaire et travaille dans des conditions difficiles avec la vétusté des chaises et tables, le manque d’outil informatique, de matériel de bureau et de moyen de déplacement. Il a fait savoir que son personnel était confiné dans un bureau exigu.

Cette fête parrainée par le secrétaire d’Etat chargé du Service civique, Siaka Ouattara vise à permettre aux prisonniers de se défaire du stress, de l’ennui, de la monotonie de l’incarcération.

La prison civile compte 219 pensionnaires dont 134 condamnés, 73 prévenus, quatre femmes et huit mineurs pour une capacité de 140 places.

(AIP)

zaar/ask

Commentaires
Haut