Sécurité

Le retour à la stabilité de la Côte d’Ivoire a été possible grâce à l’excellente collaboration entre le gouvernement ivoirien et les Nations-unies (ministre)

Le ministre des affaires étrangères de Côte d’Ivoire, Marcel Amon-Tanoh, jeudi 06 décembre 2018 au conseil de sécurité de l’ONU lors du débat de haut niveau de la présidence de la Cote d’Ivoire sur  » le rôle des États, des organismes sous-régionaux, régionaux et des Nations-Unies dans la prévention et la résolution des conflits »qu’il présidait

Photo : AIP

New-york,  7 déc (AIP)- Le ministre des Affaires étrangères, Marcel Amon-Tanoh, a fait savoir que le retour à la stabilité de la Côte d’Ivoire après  plus de dix ans de crise, à été possible grâce  à l’excellente collaboration entre  le gouvernement ivoirien et les Nations-Unies par le biais de l’opération des Nations-Unies en Côte d’Ivoire (Onuci).

M. Amon-Tanoh s’exprimait jeudi à New-york lors du débat ministériel  de haut niveau  de la présidence de la Côte d’Ivoire au conseil de sécurité de l’ONU sur le thème “Le rôle des États, des organismes sous-régionaux, régionaux et  des Nations-unies dans la prévention et la résolution des conflits”, en présence du secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, le président de la commission de l’Union africaine, Moussa Faki Mahamat et le président de la commission de la communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest, Kassi Jean-Claude Brou.

Il a souligné que grâce à cette excellente collaboration,  la Côte d’Ivoire est parvenue à restaurer  l’autorité de l’Etat et la sécurité  sur l’ensemble du territoire, accélérer  et rendre irréversible la réconciliation nationale et la cohésion sociale, mener avec succès le DDR (désarmement, démobilisation et réinsertion et la RSS (Réforme du secteur de la sécurité) et à promouvoir l’Etat de droit et les droits de l ‘homme.

Depuis le départ de l’Onuci en juin 2017, le gouvernement ivoirien qui a capitalisé tous ces acquis, poursuit cette trajectoire vertueuse avec le soutien du programme des Nations-unies pour le développement au plan national de développement 2016-2020, a poursuivi le chef de la diplomatie ivoirienne.

Il a précisé que ces actions ont permis de préserver l’ État de Côte d’Ivoire et ses institutions et d’organiser  les élections locales dans la paix et la stabilité,  ce qui selon lui, a contribué  à la croissance économique actuelle  de la Côte d’Ivoire.

Pour lui donc, l’expérience ivoirienne en matière de maintien de la paix ainsi qu’en matière de la consolidation et la pérennisation de la paix a vocation d’être poursuivie et partagée.

(AIP)

sdaf/ask

Commentaires
Haut