Décès

FPI : inhumation d’Abou Drahamane Sangaré au cimetière de Williamsville

Photo : APA

APA-Abidjan-(Côte d’Ivoire)- Décédé le 03 novembre dernier, le Vice-Président du Front populaire ivoirien (FPI), Abou Drahmane Sangaré a été inhumé, samedi, au cimetière de Williamsville dans la commune d’Adjamé (Centre-Nord d’Abidjan), a constaté APA sur place dans la capitale économique ivoirienne.Avant son inhumation, celui que ses camarades de lutte appelaient affectueusement « le gardien du temple » a reçu les hommages des militants du FPI, le parti de l’ex-Président Laurent Gbagbo.

A cette occasion, les abords de la société de pompes funèbres, Ivosep, dans le Sud de la capitale économique ivoirienne, étaient arpentés des couleurs de ce parti, le rose, le bleu et le blanc.

Des gadgets à l’effigie du FPI ou du défunt se vendaient aux militants et autres sympathisants du parti venu rendre un hommage à M. Sangaré.

Cet hommage, à fort caractère politique a été émaillé de quelques incidents de militants surchauffés et remontés par la présence de certains cadres du FPI dont Pascal Affi N’guessan qui gère la « branche modérée »  de ce parti, selon les observateurs.

«Ici, c’est mon pays, Laurent Gbagbo, c’est mon président », scandaient dans la cour de Ivosep, plusieurs jeunes, défilant  et dansant.

Il ressort dans un texte du parti,  préparé par le Pr Séry Bailly, que le défunt « fut un dirigeant exceptionnel ». « Il a été un homme de devoir, homme de fidélité », décrit le texte lu par Hilaire Bohui,  lors de la levée de corps, qualifiée par ses pairs de « dernière réunion du comité central qu’il dirige ».

A son tour, sa fille Raïssa Sangaré, a  salué la mémoire de son « père attentionné ». «C’était quelqu’un qui restait toujours éveillé pour être le premier à souhaiter un  joyeux anniversaire à ses enfants », se remémore-t-elle.

 

Plusieurs personnalités de différentes obédiences politiques ont pris part à cette levée de corps parmi lesquels l’ex-Première dame Simone Gbagbo, les ministres Mamadou Touré (Jeunesse), Anne Ouloto (Salubrité), Adama Bictogo, Maurice Kakou Guikahué et Pascal Affi N’guessan.

L’ancien ministre des affaires étrangères et Inspecteur d’Etat, compagnon de lutte de Laurent Gbagbo, a également reçu les honneurs militaires au cours de cette cérémonie.

Le leader du Front populaire ivoirien (FPI), tendance « Gbagbo ou rien », Abou Drahamane Sangaré, est décédé dans une clinique abidjanaise, des suites d’une intervention chirurgicale le samedi 03 novembre dernier.

SY/ls/APA

Commentaires
Haut