Société

Plus 90 millions FCFA investis par Sucrivoire dans les projets sociaux au profit des populations riveraines de l’usine

Sucrivoire-SIFCA

Dans l’éducation, Sucrivoire a réhabilité l’école de Douénoufla à hauteur de 10 millions FCFA, pour exemple

Photo : Archives

Zuénoula, 30 nov (AIP)- L’Unité agricole intégrée de Sucrivoire de Zuénoula, filiale du groupe SIFCA, a procédé à l’inauguration de plusieurs ouvrages d’utilité publique d’une valeur de 93 millions FCFA, dans trois villages ayant cédé des terres pour les exploitations de canne villageoises.

L’inauguration de ces projets, qui a eu lieu à travers des cérémonie les lundi et mardi, s’inscrit selon le directeur par intérim de l’Unité Agricole Intégrée de Sucrivoire, Lain Nimba, dans « la politique de responsabilité sociétale du groupe SIFCA », qui vise à améliorer les conditions de vie des populations riveraines en œuvrant dans les secteurs de l’éducation, la santé, le sport et les actions culturelles.

Ainsi de 2017 à 2018, dans le domaine de l’éducation, Sucrivoire a réhabilité l’école de Douénoufla à hauteur de 10 millions FCFA. A Bouata, 23 millions FCFA sont prévus pour la construction d’un bâtiment de trois classes dont la pose de la première pierre a eu lieu mardi. Dans le domaine de la santé, Baazra 1 et 2 et Klazra, ont bénéficié d’une maternité, d’un logement de sage-femme alimentés à l’énergie solaire d’un montant de 32 millions FCFA.

Deux pompes hydrauliques villageoises d’une valeur de 10 millions FCFA chacune, ont été réalisées à Baazra et Douénoufla. A Bouata la pompe hydraulique a coûté 8 millions FCFA.

Ces ouvrages, selon la directrice de la communication et du développement durable du groupe SIFCA, Henriette Billon, ont été possibles grâce aux bénéfices réalisés par Sucrivoire à travers les différentes exploitations de canne villageoises. Elle a exhorté les propriétaires de parcelles à garantir le partenariat qui profite aussi bien à la société qu’aux communautés villageoises en ne les bradant pas.

akr/ena/tm

Commentaires
Haut