Société

Abidjan accueille une réunion régionale pour le retour des réfugiés ivoiriens

Photo de famille après la cérémonie d’ouverture à la salle du ministère des affaires étrangères au Plateau.

Photo : AIP

Abidjan, 28 nov (AIP)- Une réunion régionale s’est ouverte mercredi à Abidjan pour faciliter le retour en Côte d’Ivoire de plus de 23 000 réfugiés ivoiriens encore présents dans les pays de la sous-région tels que le Mali, la Guinée, le Togo, le Bénin et le Liberia.

Selon le représentant du Haut commissariat des réfugiés (HCR) en Côte d’Ivoire, Askia Mohamed Touré, cette rencontre, la deuxième du genre après celle de juillet 2016, a été initiée en vue de trouver « des solutions durables » pour les réfugiés ivoiriens.

Décidée en marge de la réunion de la session annuelle du comité exécutif du HCR, en octobre 2018, avec les autorités ivoiriennes et celles des pays d’asile, cette rencontre a pour objectif principal de dresser une feuille de route dynamique qui puisse conduire les parties prenantes vers la résolution définitive de la situation de ces 23 000 réfugiés ivoiriens.

Il a rappelé qu’en juillet 2016, quelque 250 000 réfugiés ivoiriens étaient retournés dans le pays dont 52 000 qui avaient bénéficié de l’appui de la Côte d’Ivoire, des pays d’asile et du HCR dans le processus de retour.

« A la date aujourd’hui, l’effectif des réfugiés ivoiriens qui ont regagné leur pays dans le cadre des accords Tripartites, est passé à 71 000, soit une augmentation de 37% », s’est-il félicité.

La directrice de l’aide et assistance aux réfugiés et apatrides (DAARA), Dieket Minata, a indiqué que durant deux jours, les participants passeront en revue les recommandations issues de la réunion régionale de juillet 2016. Ils clarifieront les perspectives de réinstallation des réfugiés et les étapes qui restent à entreprendre en vue de l’invocation de la clause de cessation et plancheront sur bien d’autres sujets.

« La volonté du chef de l’Etat, Alassane Ouattara, est de voir tous les enfants de la Côte d’Ivoire regagner le pays dans la dignité et la sécurité et que celle-ci ne peut se concrétiser qu’à travers une collaboration constructive de tous les acteurs dont le pays d’accueil », a déclaré le secrétaire général du ministère des Affaires étrangères, Diabaté Daouda.

(AIP)

bsb/cmas

Commentaires
Haut