Europe

Plus de 400 femmes journalistes appellent à marcher contre les violences sexistes et sexuelles en France

manifestation-femmes-VBG-sexistes

Elles pointent également du doigt les inégalités professionnelles et salariales entre les femmes et les hommes

Photo : AIP

Abidjan, 23 nov (AIP) – Au moment où des milliers de personnes sont attendues samedi à Paris et dans plusieurs villes de France pour dire “stop” aux violences sexistes et sexuelles, 409 femmes journalistes publient une tribune, vendredi, pour expliquer pourquoi elles prendront part au mouvement #NousToutes.

Dénonçant le sexisme et les violences sexuelles au sein des rédactions, elles pointent également du doigt les inégalités professionnelles et salariales entre les femmes et les hommes journalistes, rapporte le site d’information francetvinfo.fr.

« Nous, femmes journalistes, ferons partie du mouvement. Pour qu’il ne soit un jour plus possible d’asséner cette vérité : chaque jour, en France, des femmes sont harcelées, menacées, violentées, violées, tuées parce qu’elles sont des femmes », justifient-elle.

« Notre profession n’est pas épargnée par ces violences. A l’intérieur même de nos rédactions, des hommes tiennent des propos sexistes répétés, nous harcèlent, ou nous agressent, nous ou nos consœurs », poursuivent les signataires de la tribune sous le mot-dièse #NousToutes.

Une partie de la presse française s’est mobilisée pour rendre compte, depuis un an, du phénomène #MeToo. De nombreux témoignages, reportages, enquêtes ont été publiés et ont contribué à faire la lumière sur les violences que subissent les femmes au quotidien dans la culture, le sport, les grandes écoles, au bureau ou à l’usine.

Lire aussi :
Dix-sept cas de VBG enregistrés de janvier à septembre dans le N’zi et le Moronou

Selon les données de l’Observatoire des métiers de la presse – Afdas / CCIJP, en 2016, les femmes représentaient 37% des rédacteurs et rédactrices en chef et 25% des directeurs et directrices de publication ou de rédaction. Les postes de CDD et de pigistes sont majoritairement occupés par des femmes.

(AIP)

cmas

Commentaires
Haut