Livres

L’écrivain franco-sénégalais David Diop remporte le Prix Goncourt des lycéens

livres-littérature-David Diop - prix Goncourt lycéens-culture

Le prix Goncourt des lycéens s’apparente à vendre en moyenne, 443 100 exemplaires de son livre

Photo : AIP

Abidjan, 16 nov (AIP)- L’écrivain franco-sénégalais David Diop, a décroché jeudi, le prix Goncourt des lycéens avec son ouvrage « Frère d’âme » qui donne « une existence aux destins et aux douleurs des tirailleurs sénégalais lors de la Grande Guerre, entre l’ Afrique et Europe».

C’est l’histoire de deux jeunes hommes, Alfa Ndyaye et Mademba Dip, deux tirailleurs sénégalais, lors de la Grande Guerre, la grande boucherie entre 1914 et 1918. Deux parmi les 200 000 combattants africains envoyés au nom de la France au front de la Première Guerre mondiale où environ 30 000 tirailleurs sénégalais ont laissé leur vie dans les tranchées.

Né à Paris, aujourd’hui âgé de 52 ans, David Diop a passé son enfance au Sénégal. Adepte d’Apollinaire et actuellement maître de conférences en littérature du XVIIIe siècle, à l’université de Pau. L’idée de ce roman lui est venue quand il avait lu des lettres très émouvantes de « poilu »s ayant couché sur papier leurs derniers moments avant de mourir dans la folie de la guerre. Venant d’un continent où la tradition orale prime sur l’écriture, ils n’ont pas laissé des traces dans les livres. D’où aussi l’urgence ressentie par l’écrivain de reconstruire cette histoire.

Lire aussi :
Un “Grand prix littéraire” initié par le ministère de la culture

Recevoir le prix Goncourt des lycéens s’apparente à vendre en moyenne, 443 100 exemplaires de son livre. Sans oublier l’opportunité d’être élu par la jeune génération, en l’occurrence d’un panel de 2 000 jurés, venus de 58 classes en France et à l’étranger… Pour les 30 ans du prix, célébré cette année, les organisateurs ont fait voter également douze détenus âgés de 20 à 50 ans, de la prison de Salon-de-Provence.

(AIP)

tls/tm

Commentaires
Haut