Santé

Une importante augmentation de l’utilisation de la contraception moderne en Côte d’Ivoire (Rapport)

contraception-FP2020-santé-société

L’utilisation de contraceptifs modernes augmente le plus rapidement en Afrique dans les pays du FP2020

Photo : AIP

Abidjan, 12 nov (AIP) – Un nouveau rapport international publié lundi révèle que l’utilisation de contraception moderne a fortement augmenté en Côte d’Ivoire, ce qui a permis d’éviter 440 000 grossesses non désirées et 157 000 avortements pratiqués dans de mauvaises conditions entre juillet 2017 et juillet 2018.

L’augmentation dans l’utilisation de contraception moderne en Côte d’Ivoire est l’une des plus élevées dans la région, et pourtant presque une femme mariée sur trois âgée de 15 à 49 ans a toujours un besoin non satisfait en matière de contraception moderne, rapporte African Media Agency (AMA).

Au-delà de la Côte d’Ivoire, les femmes et les jeunes filles sont plus nombreuses que jamais à faire le choix volontaire d’utiliser la contraception dans les 69 pays aux revenus les plus faibles dans le monde.

Le rapport intitulé ‘’FP2020 : Catalyzing Collaboration a été produit par le Family Planning 2020 (FP2020)’’ promeut un partenariat mondial de premier plan qui soutient le droit des femmes et des jeunes filles de décider librement si, quand et combien d’enfants elles souhaitent avoir. Le rapport fait figurer pour la toute première fois de nouvelles données concernant les dépenses du gouvernement sur la planification familiale en Côte d’Ivoire.

Le rapport disponible en format électronique à l’adresse [progress.familyplanning2020.org] indique qu’en Côte d’Ivoire, les dépenses publiques nationales en matière de planification familiale s’élèvent à 7,5 millions USD (2016).

En Côte d’Ivoire, chez les femmes âgées de 15 à 49 ans, une estimation de 22,7 % ou encore 1,3 million utilisent une méthode moderne de contraception en 2018. Ceci représente 614 000 de plus qu’en 2012. Le taux d’utilisation de contraceptifs modernes chez les femmes mariées est passé à 19,7 %.

Lire aussi :
Des élus et des ONG échangent sur la convention cadre de lutte contre le tabac

Entre juillet 2017 et juillet 2018, l’utilisation de contraceptifs modernes a empêché plus de 440 000 grossesses non désirées. L’étude révèle 157 000 avortements pratiqués dans de mauvaises conditions, 1 900 décès maternels. Toutefois, 29,3 % des femmes mariées âgées de 15 à 49 ans ont un besoin non satisfait en matière de contraception moderne.

À l’échelle mondiale, le nombre de femmes et de jeunes filles utilisant une méthode moderne de contraception dans les 69 pays les plus pauvres du monde a augmenté pour atteindre 317 millions depuis juillet 2018. Cela représente 46 millions d’utilisatrices supplémentaires par rapport à 2012 (année du lancement du FP2020), soit autour de 30 % de plus que la tendance historique.

L’utilisation de contraceptifs modernes augmente le plus rapidement en Afrique dans les pays du FP2020. A compter de juillet 2018, 24 % des femmes en âge de procréer dans ces pays utilisent une méthode moderne.

(AIP)

cmas

Commentaires
Haut