Multimedia

Les lauréats du Prix RSF 2018

RSF Awards 2018

Le Prix RSF pour la liberté de la presse salue le courage, la ténacité et la qualité du travail de journalistes du monde entier

Photo : AIP

Abidjan, 09 nov (AIP) – Reporters sans frontières (RSF) a remis, jeudi, le Prix pour la liberté de la presse 2018 au journaliste maltais Matthew Caruana Galizia, à l’Indienne Swati Chaturvedi ainsi qu’à la journaliste philippine Inday Espina-Varona, lors d’une cérémonie organisée pour la première fois à Londres.

Un prix spécial a été décerné à la journaliste britannique Carole Cadwalladr, rapporte un communiqué de presse de RSF.

Pour la première fois de son histoire, RSF remet le Prix pour la liberté de la presse 2018 à Londres, lors d’une cérémonie organisée à la Getty Images Gallery.

Le Prix du Courage, qui récompense un journaliste pour avoir fait preuve de courage dans l’exercice, la défense ou la promotion du journalisme, a été décerné à Swati Chaturvedi. Cette journaliste d’investigation indienne a fait l’objet de violentes campagnes de harcèlement en ligne pour ses enquêtes sur la “cellule IT” du parti du Premier ministre Narendra Modi (BJP), célèbre pour entretenir une armée de trolls déchaînés.

Le Prix de l’Impact, qui récompense un journaliste dont le travail a permis une amélioration concrète de la liberté, l’indépendance et le pluralisme du journalisme ou une prise de conscience sur ce sujet, a été remis à Matthew Caruana Galizia, 32 ans, journaliste maltais, lauréat du Prix Pulitzer 2017 pour son travail sur les Panama Papers au sein du Consortium international de journalisme d’investigation (ICIJ).

Le Prix de l’Indépendance, qui récompense un journaliste pour sa résistance aux pressions financières, politiques, économiques ou religieuses, a été attribué à la Philippine Inday Espina-Varona. Journaliste chevronnée, par ailleurs très active sur les réseaux sociaux, Inday Espina-Varona a mené de nombreuses enquêtes sur des questions sensibles dans la société philippine, comme la prostitution des mineurs, les violences faites aux femmes, les questions LGBT ou encore le Front Moro de libération islamique sur l’île de Mindanao.

“Chaque année, le Prix RSF pour la liberté de la presse salue le courage, la ténacité et la qualité du travail de journalistes du monde entier qui n’hésitent pas à braver de nombreux obstacles et dangers pour la recherche de la vérité. Nous espérons que ce Prix leur offrira soutien et protection afin qu’ils poursuivent leur travail face aux pressions croissantes exercées contre eux et contre leurs médias dans leurs pays d’origine” , a déclaré Christophe Deloire, secrétaire général de RSF.

Lire aussi :
“Le système de répression planifié” contre les journalistes dénoncé

Un Prix spécial, “L’esprit de RSF”, créé pour récompenser un journaliste, un média ou une ONG britannique, a été décerné à la journaliste de The Guardian and The Observer, Carole Cadwalladr, pour son reportage sur la manipulation des processus démocratiques aux États-Unis et au Royaume-Uni.

Créé en 1992, le Prix Reporters sans frontières a déjà récompensé, entre autres, le Prix Nobel de la paix, Liu Xiaobo, le blogueur saoudien emprisonné Raïf Badawi, le journal turc Cumhuriyet. Outre leur dimension honorifique, les prix remis aux lauréats sont accompagnés d’une dotation d’une valeur de 2500 euros.

(AIP)

cmas

Commentaires
Haut