Yamoussoukro D.A.

Une journée de promotion du pagne tissé organisée

Pagne-tissé-culture-francophonie-Yamoussoukro-art-tissage

La journée du pagne tissé » a été marquée par une communication sur « l’art de tissage aujourd’hui et les perspectives »

Photo : AIP

Yamoussoukro, 09 nov (AIP) -La direction régionale de la Culture et de la Francophonie a organisé, jeudi, à Yamoussoukro, « La journée du pagne tissé » en vue de faire de l’art du tissage et des pagnes traditionnels, un facteur essentiel de la promotion de la Côte d’Ivoire.

La journée du pagne tissé s’est déroulée en plein cœur du marché Mô Faitai de Yamoussoukro autour du thème « Ensemble, célébrons nos coutumes traditionnelles ».

Le défilé en tenue de mariés et de chef des communautés Gouro, sénoufo, Wê et Baoulé sur un air musical du terroir a été un moment très apprécié par l’assistance. Le Burkina Faso, pays très avancé en matière de tissage, était l’invité spécial en raison du bel exemple qu’il représente dans la promotion des valeurs culturelles en général et du pagne tissé en particulier.

Ces communautés, qui ont une la tradition du tissage, ont, à chacune de leur passage, expliqué comment se vêtir avec les pagnes traditionnels. Le « Kamandjê (prenez soin) » tissé en pays Gouro et le « Nankanfian » Baoulé, deux pagnes de grande qualité et de valeur portés dans les moments solennels et réjouissance ont été présentés.

L’année 2018 a été déclarée année du patrimoine culturel national par le ministre de la Culture et de la Francophonie avec pour slogan « Valorisons nos richesses vestimentaires ».

« La journée du pagne tissé vise à rapprocher la vision du ministre Maurice Kouakou Bandama des populations et leur permettre de se l’approprier », a affirmé la directrice régionale de la Culture et de la Francophonie, satisfaite de la présence massive des acteurs du secteur du tissage, des autorités administratives locales, des directeurs et chefs de service, et chefs traditionnels.

Maïmouna Bagayogo a saisi l’occasion pour rendre hommage aux tisserands et stylistes créateurs et modélistes qui incarnent le pagne tissé dans leurs coupes et designs.

Lire aussi :
La place de l’Abissa purifiée relançant les festivités prévues samedi

Le pagne traditionnel fait partie des arts du textile. Les arts vestimentaires, en plus d’être promoteurs de l’identité ivoirienne, sont aussi créateurs d’emplois. « Le secteur emploi est plus que la fonction publique et vient en deuxième rang après l’agriculture », a confié Ester Kouassi Blé, directrice des industries culturelles et créatrices.

Placée sous la présidence du préfet de région préfet du département de Yamoussoukro, Brou Kouamé, « La journée du pagne tissé » a été marquée par une communication sur « l’art de tissage aujourd’hui et les perspectives ». Elle a pris fin par une visite des stands d’exposition d’ouvrages et d’objets d’art.

(AIP)
nam/fmo

Commentaires
Haut