Sécurité

Les parties prenantes du projet ARTECAO satisfaites de sa réalisation

ARTECAO-police-sécurité-police scientifique

L’ARTECAO est un projet financé par la France et piloté par la DCSD du ministère français des Affaires étrangères

Photo : AIP

Abidjan, 08 nov (AIP)- Les parties prenantes au projet d’Appui au renforcement de la police technique et scientifique en Afrique de l’Ouest (ARTECAO) ont exprimé, mercredi, à Abidjan, leur satisfaction dans sa réalisation à un mois de son terme.

A la clôture d’un séminaire bilan sur son évaluation, à l’Ecole nationale de la police (ENP) de Cocody, le coordonnateur sous régional, Emmanuel Prat s’est réjoui du fait que les différentes phases d’exécution aient abouti à des examens tangibles notamment l’efficacité de trois piliers que sont la disponibilité des ressources humaines, le maillage territorial et l’équipement spécialisé.

Selon lui, la bonne conduite du projet a permis de doter la police technique et scientifique, dans certains pays, d’un budget d’équipement et de fonctionnement, d’avoir une bonne gestion des ressources disponibles et une prise de conscience des forces de défense et de sécurité de l’importance de la police scientifique dans les enquêtes pénales.

Il a appelé les pays ouest-africains à copier le modèle béninois, qui, pour avoir abrité le projet pilote, est un modèle de référence en matière de police technique et scientifique.

Le chef de cellule d’identification criminelle, Commandant Baldé Mamadou a salué la tenue des différents séminaires de formations qui ont permis un renforcement des liens de fraternité d’armes entre les participants et un partage d’expériences en vue de mutualiser leurs capacités opérationnelles.

Le projet ARTECAO est un projet financé par la République française et piloté par la direction de la coopération de sécurité et de défense(DCSD) du ministère français des Affaires étrangères.

Démarré en 2015, il prendra fin en décembre 2018. En trois ans de mise œuvre, les responsables ont organisé une variété de formations adaptées aux besoins des populations telles que la balistique, les traces technologiques, la protection des lieux, les faux documents, l’incendie, etc, apprend-on.

(AIP)

fmo

Commentaires
Haut