Transports

Des plantes d’eau perturbent la navigation sur le plan lagunaire Abidjanais

STL-bateau-bus-navigation-SOTRA-transports

La floraison de ces plantes gêne les manœuvres d’accostage et d’amarrage

Photo : AIP

Abidjan, 07 nov (AIP) – Des nénuphars et autres plantes aquatiques ont colonisé la lagune Ebrié, perturbant la navigation sur le plan lagunaire abidjanais, a constaté l’AIP, mercredi.

Cette situation crée un énorme préjudice à des centaines de passagers, principalement fonctionnaires au Plateau ou employés d’entreprises exerçant au port autonome d’Abidjan, obligés d’impatienter aux quais de la société de transport lagunaire (STL), de la société de transports abidjanais (SOTRA) et Aqualines tout comme à celles des pinasses d’Abobodoumé et de Locodjoro.

La floraison de ces plantes gêne les manœuvres d’accostage et d’amarrage, des opérations compliquées par le très fort courant.

« Ce problème ne dépend pas de nous. Nous essayons d’y trouver des solutions parce que ça ne nous arrange pas », selon un machiniste de l’une de ces entreprises relativement nouvelles, datant de moins de deux ans, à côté de la quarantenaire SOTRA.

« C’est dommage, parce que c’est comme s’ils n’avaient pas anticipé sur ce problème qui revient chaque année lors de leurs études du marché et c’est nous qui sommes pénalise aujourd’hui pour aller au travail », a condamné dame Ahou Rosine, fonctionnaire au Plateau.

Lire aussi :
Accident sur le boulevard de Marseille : la responsabilité du machiniste de la SOTRA nullement engagée

A l’abordage de chaque bateau, les passagers se livrent à des scènes ubuesques de débordement pour embarquer, provoquant de longues minutes de palabres pour convaincre les passagers en surcharge de débarquer.

Le plan d’eau lagunaire constitue une importante voie de navigation et de transport de milliers de passagers à Abidjan, en surnombre aux heures de pointe, pour le nombre insuffisant de navires pour les transporter d’une rive à l’autre. Il représente toutefois un atout touristique fort malheureusement peu exploité par les opérateurs du secteur.

(AIP)

aaa/ask

Commentaires
Haut