Livres

La piraterie menace l’existence des maisons d’édition

Editeur - Dominique Leboulch - NEI-CEDA - Origigi

M. Leboulch a évalué le manque à gagner pour les entreprises du secteur à plus de 10 milliards de F CFA/an

Photo : Archives

Songon, 31 oct (AIP)- La piraterie menace l’existence des maisons d’édition qui courent le risque de disparaître d’ici quelques années, s’est inquiété, mardi, le directeur général des éditions NEI/CEDA, Dominique Leboulch, appelant à des actions vigoureuses contre ce fléau.

M Leboulch s’exprimait à l’occasion de la journée scientifique et technique de la 4e édition du Salon international de l’Originalité d’Abidjan, baptisé « Origigi ».

« Aujourd’hui, avec l’entrée en Côte d’Ivoire d’une dizaine de conteneurs de 40 pieds de livres, frauduleusement sur le sol ivoirien sans qu’un coupable ne soit retrouvé, sans citer les photocopies des livres faites par des enseignants, il y a danger à l’horizon. Face au fléau de piratage des livres, si l’Etat ivoirien n’engage pas des actions fortes pour pénaliser les auteurs de la piraterie des œuvres, les auteurs des livres ne recevront plus de droits d’auteur et des milliers d’employés seront au chômage car des librairies vont fermer », a-t-il prévenu.

Lire aussi :
Francis Wodié retrace son passage à la tête du Conseil constitutionnel à travers un livre

Dominique Leboulch a évalué le manque à gagner pour les entreprises du secteur à plus de 10 milliards de francs CFA par an.

(AIP)

tg/kg/cmas

Commentaires
Haut