Europe

Une vingtaine de morts lors d’une attaque dans un collège technique en Crimée

Crimée - Kerth - attentat - attaque

Un ami du tireur raconte qu’il était un solitaire et lui avait parlé de la tuerie de Columbine, aux USA

Photo : AIP

Abidjan, 18 oct (AIP) – Une vingtaine de personnes ont été tuées et 50 autres blessées lors d’une explosion, perpétrée mercredi, dans un collège polytechnique de Kertch, ville portuaire de la péninsule de Crimée, par un élève, qui a mis fin à ses jours après son geste.

Cet engin explosif bourré d’objets métalliques a été déclenché dans la cantine de l’établissement en fin de matinée. L’auteur du crime, un élève de 18 ans, était inscrit en quatrième année au Lycée polytechnique de Kertch. Son corps sans vie a été retrouvé dans l’une des pièces du bâtiment. Selon les enquêteurs, il s’est donné la mort après avoir mis son plan à exécution. Il a d’abord déclenché une bombe dans la cafeteria à l’heure du déjeuner, à midi, alors que la pièce était bondée d’élèves. La détonation a fait exploser les vitres et provoqué un mouvement de panique. Et c’est après l’explosion qu’il a commencé à tirer.

Selon le Comité d’enquête russe, l’attaque n’a pas été revendiquée. Mais il y a un ami du tireur qui raconte qu’il était un solitaire et qu’il lui avait parlé de la tuerie de Columbine, aux Etats-Unis.

Lire aussi :
12 civils tués dans une attaque terroriste

Le président russe, Vladimir Poutine, a présente ses condoléances aux familles et aux proches des victimes et a chargé le ministère de la Santé et celui des Urgences d’apporter une aide médicale aux personnes blessées dans l’attaque et si besoin, rapatrier ces blessés dans les centres médicaux de Moscou ou ailleurs en Russie. Le président a également demandé aux services fédéraux de sécurité et aux services d’enquête de prendre toutes les mesures nécessaires afin d’établir les causes de l’incident.

Depuis la prise d’otages de Beslan en 2004, il y a presque 15 ans, jamais une attaque dans un établissement scolaire géré par l’administration russe n’avait fait autant de victimes. La péninsule de Crimée a été annexée en 2014 par la Russie au détriment de l’Ukraine, rappelle-t-on.

(AIP)

tls/kam

Commentaires
Haut