Asie

Guterres réaffirme la solidarité de l’ONU à l’Indonésie

Le secrétaire général de l’Onu, Antonio Guteres à Palu, en Indonésie

Photo : DR

Abidjan, 12 oct (AIP)- Le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, s’est rendu vendredi à Palu sur l’île indonésienne de Sulawesi touchée par un séisme et un tsunami le 28 septembre, pour exprimer son émotion et sa solidarité aux habitants affectés, rapporte le site d’information de l’ONU.

Accompagné du Vice-Président indonésien, Muhammad Jusuf Kalla, le Secrétaire général a pu constater dans la ville de Palu, les importants dégâts humains et matériels causés par la catastrophe.

« Il est impossible de ne pas avoir le cœur brisé lorsque nous voyons les ravages comme ceux que nous venons de voir », a déclaré M. Guterres devant la presse sur le site de Balaroa.

« Mais c’est le moment d’exprimer une solidarité sans faille avec la population de Sulawesi et le peuple indonésien, ainsi qu’une admiration immense pour la résilience démontré par la population touchée par ce séisme », a dit le Secrétaire général, saluant au nom de l’ONU et de la communauté internationale tout entière leur « courage et leur esprit de solidarité remarquables ».

Sur l’île de Sulawesi, M. Guterres a rencontré des personnes affectées par la catastrophe et visité près de Balaroa un hôpital partiellement détruit par le séisme.

Le chef de l’ONU a également pu voir les opérations de secours mises en place par les autorités indonésiennes, notamment l’autorité nationale de gestion des catastrophes, l’armée et la police, et a rendu hommage à « la réaction très rapide et efficace » du gouvernement.

« En tant que Nations Unies, nous sommes prêts à soutenir le gouvernement. Nous avons déjà des gens sur le terrain », a dit M. Guterres qui a pu voir le travail de coordination mené par les équipes d’évaluation et de réponse d’urgence aux catastrophes de l’Association des Nations d’Asie du Sud-est (ASEAN) et des Nations Unies. « Mais le leadership doit toujours être celui du gouvernement du pays et la communauté internationale doit soutenir cet effort », a-t-il précisé.

Selon les derniers chiffres fournis par le Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations Unies (OCHA), plus de 2.000 personnes ont perdu la vie dans le séisme et le tsunami du 28 septembre et plus de 10.000 autres ont été blessées.

(AIP)

sdaf/cmas

Commentaires
Haut