Bénin

11 Octobre 2018 – Les décisions du Conseil des ministres à la une des journaux béninois

APA – Cotonou (Bénin) De notre correspondant Ulvaeus Balogoun – La presse béninoise, parcourue jeudi par APA, relaye largement les conclusions issues du conseil hebdomadaire des ministres du mercredi 10 octobre.

« Conseil des Ministres, le gouvernement préoccupé par la dégradation des voies », affiche à sa Une Le Matinal. En effet, le gouvernement béninois a autorisé la signature des contrats avec les cabinets en charge du contrôle et de la surveillance des travaux d’urgence d’entretien des routes revêtues au titre de l’année 2018, renseigne le journal.

Ainsi, la « réfection de plus de 7.419 km de pistes rurales » aura pour objectif de « faciliter l’accès des produits vivriers aux consommateurs » mais également faciliter l’accès aux marchés et les échanges inter arrondissements et intercommunaux, explique le Quotidien Kini-Kini, précisant que cette campagne couvre 9 départements.

Toujours sur le conseil des ministres, L’économiste informe que pour le « Développement de l’industrie au Bénin, 7 nouvelles sociétés (viennent d’être) agréées au code des investissements ». Le journal explique en effet qu’après un premier groupe de 5 sociétés, c’est au tour de 7 autres, dont 6 dans la production agroalimentaire et pastorale et une dans le domaine énergétique, qui viennent d’être agréées au code des investissements au régime A, B, ou C.

Cette information est reprise par Notre Temps, estimant par ailleurs que c’est la « Preuve de la déferlante des investisseurs chez nous ». Et une fois installées, ces différentes unités de production viendront étoffer de manière substantielle le tissu industriel du Bénin, ajoute le média.

« Les produits pharmaceutiques subventionnés » ont été aussi un autre sujet qui s’est invité lors du conseil des ministres, a souligné La Nation. D’après le journal, l’une des mesures prises par le gouvernement au cours de cette réunion d’hier est l’adoption d’une feuille de route pour améliorer la disponibilité des produits de santé à la Centrale d’achat des médicaments essentiels (Came).

Par cette mesure, le gouvernement appuie la Came et garantit la disponibilité et la qualité des produits pharmaceutiques à un coût à la portée de tous. Une mesure qui vient en réponse à la guerre déclenchée contre les faux médicaments au Bénin, il y a quelques mois, salue le journal.

UB/odl/cat/AP

Commentaires
Haut