Yamoussoukro D.A.

Le préfet rappelle aux candidats le respect du bon ton

Yamoussoukro - municipales - préfet - Gnrangbé

« Si vous avez battu campagne et que vous avez présenté votre programme, le peuple décidera », selon le préfet Brou Kouamé

Photo : AIP

Yamoussoukro, 10 oct (AIP)-Le préfet de Yamoussoukro, inquiet « des dérives » de campagne, a invité mercredi, lors d’une rencontre, les candidats aux élections municipales 2018 au respect et à la discipline et ne pas perdre de vue la convivialité et le bon ton observés en début de campagne à Yamoussoukro.

« Ces derniers temps, il nous revient qu’il y a des dérives qui sont constatées. Les menaces verbales, les injures, les empêchements de vote, et même les menaces de destruction des urnes ne seront pas des comportements qui puissent nous emmener à la paix », a prévenu le préfet de Yamoussoukro qui recevait les cinq candidats aux élections municipales en présence des autorités traditionnelles, religieuses et des forces de l’ordre et de la CEI locale.

Le préfet Brou Kouamé a demandé aux candidats de se ressaisir et surtout de dire à leurs militants que le ton et les attitudes adoptés puissent être en accord avec la paix.

« Faites en sorte que l’on soit discipliné et que les propos que l’on tient soient disciplinés. Evitez les propos qui conditionnent vos militants et vos partisans à commettre des actes de violence. Avant, pendant et après les élections, l’on doit observer la paix» , a conseillé le préfet de Yamoussoukro.

Brou Kouamé a indiqué que « pour ces deux jours de campagne qui restent et pendant le scrutin et au lendemain du scrutin, lorsque les résultats seront proclamés, il faudrait savoir raison gardée et accepter les résultats du scrutin ».

Il a fait comprendre aux candidats que ce n’est pas par la violence, par la force ni les par les menaces, encore moins par les propos injurieux qu’ils pourront arranger les choses ou obliger les gens à aller dans le sens qu’ils veulent.

Lire aussi :
Le candidat dénonce la destruction de ses affiches de campagne

« C’est la démocratie et donc si vous avez battu campagne et que vous avez présenté votre programme, le peuple décidera », a fait savoir le préfet Brou Kouamé, exhortant les candidats à ne pas activer eux-mêmes la haine et les affrontements qui pourraient mettre en mal.

« Aidez-nous à vous aider, c’est-à-dire à sécuriser tout le monde le jour du scrutin » a demandé le représentant du chef de l’Etat.

Il a fait remarquer que Yamoussoukro n’est pas une ville anonyme, « c’est la ville du père de la nation, Félix Houphouët-Boigny. Et ses idéaux et de paix et dialogue qui ont parcouru tout le monde entier, doivent nous habiter », a-t-il dit, soulignant que quel que soit l’enjeu « il faudrait que nous fassions l’effort de montrer l’exemple à toute la Côte d’Ivoire ».

(AIP)
nam/fmo

Commentaires
Haut