Economie

La SFI annonce 6,2 milliards de dollars d’engagements en Afrique en 2018

Economie - SFI - Sergio Pimenta - Banque Mondiale - Afrique - société financière internationale

La SFI pratique sa nouvelle stratégie visant à créer systématiquement des marchés, améliorant les cadres réglementaires

Photo : DR

Abidjan, 10 oct (AIP) – La société financière internationale (SFI), filiale du groupe de la Banque mondiale, a annoncé un montant de 6,2 milliards de dollars d’investissements à long terme en Afrique subsaharienne au cours de l’exercice fiscal 2018.

Ce montant représente presque le double de celui engagé à l’exercice fiscal précédent. C’est la première fois que l’Afrique subsaharienne constitue le principal portefeuille d’investissement de la SFI au cours d’un exercice fiscal, note-t-on.

Les interventions de la SFI ont un impact sur la vie de millions de personnes en Afrique. En 2018, les institutions financières clientes de la SFI ont accordé plus de 2,9 millions de prêts à des micro-entreprises et des PME et permis à près de 32 millions de personnes en Afrique d’avoir accès à l’électricité et 2,5 millions à l’eau potable.

Les projets de la SFI ont également touché plus d’un million d’agriculteurs et permis à 1,4 million de personnes de recevoir de soins médicaux.

« La stratégie de la SFI vise à mobiliser des capitaux privés à plus grande échelle pour s’engager plus, particulièrement dans les pays fragiles et ceux à faible revenu », a indiqué le vice-président pour le Moyen-Orient et l’Afrique, Sergio Pimenta, assurant que son institution développe également de nouveaux outils pour réduire les risques commerciaux et attirer plus d’investisseurs.

Les engagements de la SFI en Afrique subsaharienne comprennent 1,5 milliards de dollars de ressources propres pour des financements à long et 4,7 milliards de dollars de mobilisation auprès d’investisseurs tiers. Ces investissements portent sur des projets dans les infrastructures et ressources naturelles (3,5 milliards de dollars), l’industrie manufacturière, l’agrobusiness et les services (1,2 milliards de dollars). Des institutions financières, pour 1,1 milliard de dollars, des télécommunications, des médias et des technologies, pour 100 millions de dollars, sont aussi ciblés dans ces financements de la SFI et ses partenaires.

Lire aussi :
La BM satisfaite de la dynamique de l’économie ivoirienne

Le directeur régional de SFI pour l’Afrique subsaharienne, Oumar Seydi, a affirmé que « l’Afrique est au cœur de la stratégie globale de la SFI, dont l’objectif est de permettre au secteur privé d’avoir un impact plus grand ».

Avec l’Afrique comme première priorité, la SFI met en pratique sa nouvelle stratégie qui vise à créer systématiquement des marchés en améliorant les cadres réglementaires tout en travaillant en amont sur les politiques sectorielles, pour encourager les investisseurs prêts à prendre plus de risque.

Cette nouvelle stratégie de la SFI est alignée sur le principe d’optimisation des financements pour le développement du groupe de la Banque mondiale.

(AIP)

Kkf/kp

Commentaires
Haut