Politique

Bédié dénonce « un harcèlement judiciaire » contre sa formation politique

Bédié - HKB - Daoukro - PDCI-RDA - politique

« Le PDCI-RDA restera debout et fort, droit vers son objectif de 2020, avec les résolutions de ses organes »

Photo : AIP

Abidjan, 08 oct (AIP) – Le président du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI), Henri Konan Bédié dénonce « un harcèlement judiciaire » dont ferait l’objet sa formation politique, après la suspension par le juge des référés du tribunal de Première instance d’Abidjan-Plateau des résolutions du bureau politique du 17 juin dernier.

« Le PDCI-RDA est à nouveau assigné en justice aux fins de suspension et d’annulation des résolutions du bureau politique du 24 septembre 2018 », a déploré le président Henri Konan Bédié, à la faveur du neuvième 9ème bureau politique de son parti, lundi, à Daoukro.

« Pour justifier cette action, leurs initiateurs veulent faire croire que le Bureau Politique ne serait pas compétent pour prolonger le mandat du Président du parti et décider du retrait du PDCI-RDA du RHDP. Ce qui est inexact », s’st indigné Henri Konan Bédié.

Selon le président du PDCI, contrairement à ses allégations, le bureau politique a cette prérogative étant l’organe de décision entre deux congrès, selon l’article 54 des statuts de son parti.

M. Konan Bédié reste convaincu que des militants de son parti sont instrumentés par « le régime en place » pour « orchestrer un harcèlement judiciaire du PDCI-RDA pour pouvoir parvenir à leurs fins », a-t-il soutenu.

Lire aussi :
« Des gens ont voulu tuer l’âme de la Côte d’Ivoire… »

Pour lui, ces actions en justice sont les conséquences de son refus de dissoudre le PDCI-RDA pour le fondre dans un parti unifié.

Le président du PDCI a proposé aux délégués et membres du comité de sages, la convocation du 6 éme Congrès extraordinaire de son parti politique, le 15 octobre prochain, « pour la stabilité et la clarification » au sein du parti.

« Convaincu de son bon droit, le PDCI-RDA rassure ses militants et sympathisants qu’il ne tolérera plus jamais l’immixtion d’un quelconque juge aux ordres dans les affaires du PDCI-RDA », a-t-il insisté, affirmant que « le PDCI-RDA restera debout et fort, droit vers son objectif de 2020, avec les résolutions de ses organes ».

(AIP)

nmfa/tm

Commentaires
Haut