Politique

PDCI : « Exclusion temporaire » de Adjoumani et Jérôme N’Guessan pour « indiscipline»

politique - PDCI - Blessy Chrysostome - Aoua Touré

Me Blessy Chrysostome a laissé entendre que plusieurs autres sanctions sont attendues

Photo : APA

APA-Abidjan (Côte d’Ivoire) – Le Conseil de discipline du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI), a prononcé jeudi une « exclusion temporaire » de deux membres du Bureau politique, notamment Kobenan Adjoumani et Jérôme N’Guessan pour « indiscipline et atteinte à l’unité du parti ».

Après discussion, les membres ont décidé de « l’exclusion temporaire du ministre Kouassi Kobenan Adjoumani et de M. Nguessan Koffi Jérôme de toutes les instances du PDCI », a dit à la presse Me Blessy Chrysostome, qui avait à ses côtés Aoua Touré, le premier vice-président du Conseil de discipline.

« Les deux personnalités que nous avons sanctionné ont de par leur comportement été surpris d’indiscipline (et) par leur comportement mettent en danger et portent atteinte à l’unité du parti et nous pouvons aller jusqu’à la transhumance politique », a ajouté Me Chrysostome.

Il a indiqué cette mesure sera « déférée devant le prochain congrès (du PDCI) pour confirmer ou infirmer l’exclusion définitive » parce que seul le congrès, selon le statut du parti a la possibilité de prononcer la radiation d’un membre de la formation politique.

Cette sanction a été « faite selon les formes inscrites et prescrites par le règlement intérieur du PDCI et les statuts ainsi que celles des droits communs concernant la possibilité donnée à ces personnes qui sont mises en cause d’avoir à se justifier et se défendre devant le Conseil de discipline », a-t-il poursuivi.

Me Chrysostome, membre du Bureau politique et rapporteur de la séance, a fait savoir qu’une convocation qui leur avait été servie les invitait d’ailleurs à se présenter ce jeudi devant le Conseil de discipline, qui était « disposé à recevoir une demande de renvoi de leur part, renvoi auquel le Conseil accéderait et qui ne saurait dépasser le délai de samedi ».

« MM. Adjoumani et N’Guessan Koffi Jérôme ne peuvent plus siéger à aucune instance du PDCI, ils sont exclus temporairement et ces décisions leur seront signifiées par voie d’huissier dès ce soir ou demain matin par les voies légales afin que nul n’en ignore », a-t-il souligné.

Depuis le retrait du PDCI du Parti unifié Rassemblement des Houphouëtistes pour la démocratie et la paix (Parti unifié RHDP), la coalition au pouvoir, les rapports sont difficiles entre l’ex-parti unique et ses ex-alliés de la mouvance présidentielle.

Lire aussi :
Lenissongui Coulibaly s’assume Pro RHDP Unifié et assure que « Bédié le sait »

Certains cadres du PDCI, notamment favorables au Parti unifié RHDP s’affichent avec la coalition au pouvoir. Dans cet élan, M. Adjoumani à créé le mouvement Sur les traces de Félix Houphouët-Boigny, qui a été rejeté par sa formation politique.

Quant à M. Jérôme Nguessan, membre du Bureau politique, il a saisi le tribunal de première instance d’Abidjan-Plateau à l’effet d’annuler les décisions des bureaux politiques du 17 juin et du 24 septembre 2018, une première depuis la création du parti septuagénaire qui dénonce une « violation » de ses textes.

Me Blessy Chrysostome a laissé entendre que plusieurs autres sanctions sont attendues. Celles-ci devraient notamment cibler des cadres ou des militants qui ont rejoint le Parti unifié RHDP duquel le PDCI s’est retiré définitivement à l’issue de son bureau politique du 24 septembre 2018.

AP/ls/APA

Commentaires
Haut