Carburant

Les conducteurs de citerne de carburant reprennent le travail

Le syndicat national des conducteurs de citerne qui observe depuis le 1er octobre un arrêt de travail, a levé mercredi soir son mot d’ordre de grève

La médiation du ministre des Transports, Koné Amadou a porté ses fruits

Photo : AIP

Abidjan, 03 oct (AIP)-Le syndicat national des conducteurs de citerne de Côte d’Ivoire (SNCCCI) qui observe depuis le 1er octobre un arrêt de travail suite à un conflit l’opposant au Groupement des pétroliers (GPP), a levé mercredi soir son mot d’ordre de grève à la suite d’une rencontre avec le ministre des Transports, Koné Amadou.

Selon le communiqué final de la rencontre, les conducteurs accusent  le GPP d’avoir introduit de nouveaux instruments de mesures qui leur font subir d’énormes préjudices financiers du fait des écarts récurrents enregistrés entre les volumes d’empotage et de dépotage des hydrocarbures transportées.

Au terme de la médiation, plusieurs points d’accords ont été convenus notamment le sursis par le GPP de l’utilisation des instruments nouveaux de mesure à savoir, le volucompteur et la jauge électronique jusqu’à nouvel ordre, l’utilisation du certificat de jaugeage actuellement en vigueur fait foi en empotage et au dépotage, de la mise en place d’un comité de concertation Etat entreprise d’hydrocarbure, chauffeur de camions citerne et GPP pour la mise en place de nouveaux mécanismes de mesures.

L’ensemble des transporteurs que sont le Groupement des transporteurs professionnels d’hydrocarbures de Côte d’Ivoire (GTPH-CI), le Syndicat national des chauffeurs de citerne  de Côte d’Ivoire (SNCC-CI) et le haut conseil du patronat des entreprises de transport routier de Côte d’Ivoire invitent à la reprise immédiate du travail afin d’éviter une pénurie de carburant déjà visible dans des villes du pays.
Lire aussi :
Une pénurie constatée dans des stations d’essence à Abidjan

(AIP)

bsp/tm

Commentaires
Haut