Pêche

Un atelier sur l’amélioration des pêcheries de l’Atlantique Est ouvert à Abidjan

Photo : AIP

Abidjan, 26 sept (AIP)-Un atelier d’établissement d’un plan d’actions pour la mise en œuvre du projet d’amélioration des pêcheries de l’Atlantique Est se tient depuis mercredi, à Abidjan, en vue de contribuer au développement industriel des produits halieutiques.

Selon le secrétaire exécutif du Comité d’administration des produits halieutiques (CARF), Pr Datté Jacques, cette rencontre vise à mener la réflexion sur les actions à entreprendre pour la mise en œuvre et le suivi de ce projet et échanger sur l’évaluation des stocks de thonidés tropicaux, d’identifier des parties prenantes et la définition du plan d’actions du projet comprenant le périmètre, le budget et des indicateurs.

Une cinquantaine de personnes issues de l’administration publique, de centres de recherche, d’universités et des structures impliquées dans la gestion durable des ressources halieutiques prennent part à cette rencontre qui prendra fin jeudi.

Ouvrant les travaux, au nom du ministre des Ressources animales et halieutiques, l’inspecteur général Diawara Sirima a souligné que l’industrie thonière présente un solde commercial excédentaire résultant de la filière d’exportation de produit à forte valeur ajoutée notamment les conserves.

Au plan social, elle a créé et entretenu plus de 3700 emplois directs en 2017 avec une forte proportion de femmes et près de 40.000 emplois indirects.

Il a relevé que le terminal à pêche du port autonome d’Abidjan joue un rôle central dans la pêche thonière en Afrique de l’Ouest, avec un trafic annuel de l’export de plus de 270.000 tonnes de thon.

Toutefois a souligné M. Diawara, en dépit de tout cette embellie et les efforts déployés par l’Etat, l’industrie thonière reste confrontée à des difficultés d’acquisition de la matière première et surtout de commercialisation des produits finis.

Ces difficultés résultent particulièrement d’acquisition de la matière première halieutique et surtout de commercialisation de l’utilisation de la méthode de la senne coulissante couplée à la prolifération des dispositifs de concentration de poisson.

Ainsi en vue de donner une réponse efficace à ces défis, les Républiques de Côte d’Ivoire et celle du Ghana ainsi que les principaux opérateurs du secteur ont signé le 22 juin  2017, à Accra, un protocole d’accord pour la mise en œuvre d’un projet d’amélioration des pêcheries concernant le thon pêché à la senne coulissante dans l’Atlantique Centre-Est.

«Nous savons compter sur vos qualités professionnelles avérées et votre sens du devoir pour proposer les solutions susceptibles de faciliter la mise en œuvre de ce projet d’amélioration des pêcheries de l’Atlantique Est», a recommandé l’inspecteur général du ministère des Ressources animales et halieutiques.

(AIP)

bsp/fmo

Commentaires
Haut