Congo Brazzaville

Campagne de vaccination contre la fièvre jaune au sud

fièvre jaune - patient

La fièvre jaune est devenue une question préoccupante à l’échelle internationale

Photo : Archives

APA-Brazzaville(Congo) De notre correspondant : Léon Charles Moukouri – Une campagne de vaccination contre l’épidémie de la fièvre jaune a démarré, ce mardi au sud du Congo, notamment dans les départements de Pointe-Noire et du Kouilou (350 km de Brazzaville) où sévit cette maladie depuis le 21 août, a annoncé la radio nationale.

Selon la même source, cette compagne de vaccination qui a été lancée par la ministre de la Santé et de la Population, Jacqueline Lydia Mikolo, concerne toute les populations de Pointe-Noire et du Kouilou, hormis les enfants de moins de neuf mois, les femmes allaitantes ayant de bébés de moins de six mois .

« Près d’un million deux cent mille doses de vaccins antiamarils ont été acquis par le gouvernement congolais avec l’appui des partenaires comme l’Unicef, l’OMS, Gavi pour cette campagne de vaccination de la fièvre jaune qui est une réponse du gouvernement à cette épidémie déclarée à Pointe –Noire et au Kouilou avec un cas confirmé le 21 août», a déclaré le médecin chef du programme élargi de vaccination(PEV).

Alexis Mourou Moyoka a ajouté : « outre ces 1200.000 doses de vaccins, le gouvernement a pris toutes les dispositions, notamment l’acquisition du matériel d’injection et du matériel qui permet de sécuriser les seringues qui vont être utilisées dans cette grande opération. »

Alexis Mourou Moyoka a profité de ce début de campagne pour lancer un appel à l’endroit des autorités politico- administratives, des leaders d’opinion, des acteurs de la société civile, leur assurant que « cette campagne de vaccination est gratuite ».

Lire aussi :
Le chef de l’Etat ivoirien échange avec les Eléphanteaux footballeurs à Doha

La fièvre jaune est devenue une question préoccupante à l’échelle internationale, depuis l’épidémie survenue en Angola en 2016 et la volonté de l’Organisation mondiale de la santé(OMS) de l’éradiquer du continent africain.

LCM/cat/APA

Commentaires
Haut