Agriculture

Un symposium sur le manioc se tient à Aboisso

Manioc+Aboisso+Symposium+Agriculture

Un symposium sur le manioc s’est ouvert, à Aboisso avec pour thème, « Chaînes de valeur du manioc, de la production à la Commercialisation »

Photo : AIP

Aboisso, 06 sept (AIP)- Un symposium sur le manioc s’est ouvert, jeudi, à Aboisso avec pour thème, « Chaînes de valeur du manioc, de la production à la Commercialisation » en présence de plusieurs représentants de l’administration et d’institutions internationales dont la FAO et l’Union Européenne.

Ce symposium, auquel prennent part plus de 500 participants issus des coopératives et entreprises du secteur du manioc, a pour objectif de mettre en relation les producteurs, les transformateurs, les entrepreneurs avec les opérateurs économiques impliqués dans l’achat-vente des produits agricoles et en particulier les produits du manioc, des équipementiers et autres fournisseurs de services, afin de contribuer à l’augmentation de la production agricole orientée vers les marchés, pour la promotion du secteur manioc.

Pilotée par la chambre de commerce et d’industrie et la FAO (Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture), la rencontre vise aussi à permettre aux acheteurs et aux exportateurs de sécuriser et de diversifier leurs sources d’achat afin de garantir la consistance des approvisionnements et des opportunités de marchés aux producteurs/transformateurs.

Des rencontres B to B, des panels qui traiteront des opportunités et défis majeurs d’accès aux différents marchés locaux, sous-régionaux et régionaux, animeront ces deux jours de symposium.

Le représentant du président du conseil régional, Ehui Damo Célestin, le maire de la commune d’Aboisso, Mamadou Kano, ont placé beaucoup d’espoir en ce symposium qui, pour eux, devra permettre aux producteurs d’Aboisso et du Sud-Comoé de trouver une solution à la mévente de leur production.

Une visite de site de production et de transformation du manioc dans le village de Diatokro, sur l’axe Aboisso-Bonoua est également au programme de cette rencontre.

Lire aussi :
Sélectionneurs et virologues appelés à faire front contre les maladies du manioc

En dépit de son importance sur le plan de la sécurité alimentaire en Côte d’Ivoire et des acquis des différentes interventions au cours de ces dernières années, la filière manioc fait face à plusieurs contraintes sur le plan de la production, de la transformation, de la commercialisation, de l’organisation des acteurs ainsi que du financement, a-t-on appris.

(AIP)

akn/fmo

Commentaires
Haut