Sciences

Le PASRES se félicite de la création d’un Fonds dédié à la recherche scientifique

Abidjan, 29 août (AIP) – Le secrétaire exécutif du Programme d’appui stratégique à la recherche scientifique (PASRES), Dr Sangaré Yaya, a vivement salué, mardi, la création d’un Fonds pour la science, la technologie et l’innovation (FONSTI) dont son institution est l’embryon au profit de l’ensemble de la communauté scientifique ivoirienne.

« J’ai l’immense bonheur de vous informer que ce Fonds dédié à la recherche scientifique et à l’innovation technologique vient d’être créé, par voie d’ordonnance, au terme du Conseil des ministres du 27 juin 2018 », a dit M. Sangaré lors d’une cérémonie de remise de bourses d’étude et de recherche à 12 doctorants, pour leurs projets sélectionnés pour leurs impacts socio-économiques.

« Je voudrais donc remercier le Président de la République, le Premier ministre et le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique pour cet acte important et décisif pour le développement de la recherche scientifique en Côte d‘Ivoire », a-t-il souligné.

Cette initiative a été lancée depuis 47 ans par le Professeur Lorougnon Guédé. Son aboutissement est historique et devrait contribuer à l’émergence économique de la Côte d’Ivoire à travers le financement de projets de haute qualité et l’amélioration de la capacité technologique du pays.

Conçu sur la base du modèle du Fonds national Suisse, le FONSTI est une personne morale de droit privé, d’utilité publique et à but non lucratif, chargé du financement des activités de recherche.

En accord avec les partenaires suisses liés au PASRES, il est doté d’un capital initial de cinq milliards de FCFA. Les ressources du FONSTI seront essentiellement dédiées au financement de projets de recherche et à la valorisation scientifique et économique des résultats de la recherche.

Il vient en complément du Fonds interprofessionnel pour la recherche et le conseil agricoles (FIRCA) dédié au financement de la recherche dans le domaine agronomique.

Cette décision est unanimement saluée par les chercheurs car elle permet à la Côte d’Ivoire de rejoindre les pays africains (Afrique du Sud, Rwanda, Zambie, Burkina-Faso, Kenya, etc.) qui se sont dotés déjà de tels fonds.

(AIP)

aaa/cmas

Commentaires
Haut