Football

L’Asec Mimosas annonce le boycott de la finale de la supercoupe

Le complexe sportif de l’Asec Mimosas baptisé Sol Béni

Photo : AIP

Abidjan, 26 août (AIP)- L’Asec Mimasas, réuni en assemblée générale ordinaire, dimanche, à la Bourse du travail d’Abidjan-Treichville, a décidé du boycott de la finale de la supercoupe Félix Houphouët-Boigny de football, prévue samedi, au stade Robert Champroux de Marcory, contre le Stade d’Abidjan.

La décision a été prise dimanche, à Abidjan, au cours de l’assemble générale ordinaire du club, qui avait pour buts de faire le bilan de l’exercice 2017, d’ébaucher les perspectives et de témoigner aussi, la reconnaissance des dirigeants à des pionniers en les décorant dans l’ordre du mérite du club pour les nombreux services rendus.

L’Asec Mimosas, selon le président de son conseil d’administration, Roger Ouégnin, s’aligne ainsi derrière le GX (un groupement des présidents de clubs en conflit avec l’instance fédérale) qui a demandé à tous les clubs membres de leur collectif de ne plus prendre aux compétitions de la nouvelle saison « tant que toutes les exigences résumées en six points ne sont pas respectées ».

Cependant, Me Roger Ouégnin a donné la position du GX qui accepte de rencontrer le nouveau ministre des Sports, Paulin Claude Danho, dans les prochains jours, dans le cadre d’une médiation qu’il veut initier pour tenter de juguler cette crise qui secoue le football ivoirien depuis novembre 2017.

Suite à l’élimination en 2017, de la Côte d’Ivoire de la phase finale de la récente coupe du monde en Russie, la Fédération ivoirienne de football (FIF) a maille à partir avec un collectif de présidents de clubs qui demande la révocation de l’actuel comité exécutif.

A une saisine du GX, la Fédération internationale de football association (FIFA) s’est impliquée dans la résolution de crise. A ce sujet, elle a mené d’abord une mission d’imprégnation en terre ivoirienne, puis a organisé une table ronde à Zurich, en Suisse, avec les deux parties en conflits avant de dépêcher à Abidjan, pour un audit de la gestion des comptes de la FIF.

(AIP)

fmo

Commentaires
Haut