Environnement

Pr Séka Séka fait de la lutte contre la destruction de l’environnement par l’orpaillage clandestin, une priorité

Le ministre Joseph Séka Séka, salué par le corps préfectoral de Yakassé Attobrou à son arrivée à Diangobo

Photo : AIP

Abidjan, 19 août (AIP) – Le ministre de l’Environnement et du Développement durable, Pr Joseph Séka Séka, est déterminé à faire de la lutte contre la destruction de l’environnement à travers l’orpaillage clandestin, une priorité.

« L’orpaillage est une plaie, un danger pour toutes les populations de Côte d’Ivoire », a-t-il martelé mercredi face à la population du département de Yakassé Attobrou, précisément dans le village de Diangobo.

Aussi, le ministre a-t-il instruit la direction générale de l’Environnement et du Développement durable d’établir dans les brefs délais, une cartographie nationale des zones d’exploitation de l’orpaillage clandestin.

Evoquant les inconvénients de cette pratique, Pr Séka Séka a indiqué que ce fléau ébranle toute la chaîne agricole. « En pratiquant l’orpaillage, vous détruisez les terres cultivables parce que dans trois, quatre, cinq ans, nous n’aurons plus de terre pour la nourriture et l’agriculture…», a-t-il averti.

Abordant les conséquences sanitaires, le Professeur titulaire en Immunologie a interpellé la population à faire attention car les produits utilisés provoquent des pathologies graves. « Le cyanure et le mercure employés par les orpailleurs dans les rivières peuvent entraîner des épidémies de cancer », a relevé le ministre.

La gravité du phénomène touche toutes les couches sociales au point où un vaste réseau de prostitution s’est développé dans les différentes régions, a poursuivi le ministre, tirant la sonnette d’alarme sur les maladies sexuellement transmissibles qui peuvent se manifester, de ce fait.

Pr Séka Séka a également demandé à la population de la Mé de ne plus brader les terres aux orpailleurs clandestins.

Le ministre de l’Environnement et du Développement durable, également député de Yakassé Attobrou, s’exprimait à l’occasion de l’intronisation du 7ème chef du village de Diangobo, Nanan Nkpomé Amon Matthias, rapporte une note d’information de son département transmis à l’AIP, vendredi.

(AIP)

cmas

Commentaires
Haut