Economie

Le renforcement des liens indo-africains reste une priorité

Photo : AIP

Abidjan, 17 août (AIP) – Le Premier ministre indien, Narendra Modi a annoncé à l’occasion du 71ème anniversaire de l’Indépendance de l’Inde, le 15 août, que le renforcement des liens indo-africains reste une priorité et l’illustration d’une histoire et d’une vision communes pour l’avenir des deux régions.

Lors d’une récente visite en Ouganda, Narendra Modi avait rappelé que l’actuel partenariat indo-africain comprend la mise en œuvre de 180 lignes de crédit, équivalant à 11 milliards USD, dans plus de 40 pays africains, et de 600 millions USD en subventions, rapporte un communiqué publié jeudi par l’Organisation de la presse africaine (APO).

Aujourd’hui, le commerce de l’Inde avec l’Afrique dépasse les 62 milliards USD, et des projets sont en place pour accroître ce volume. L’Inde a adopté une approche à long terme pour son engagement vis-à-vis des pays africains, en prenant part aux institutions existantes afin d’encourager la volonté du continent à se construire de l’intérieur. Cette approche se reflète notamment à travers de la récente décision du gouvernement indien d’investir 10 millions USD dans l’Agence pour l’Assurance du Commerce en Afrique (ACA).

Cette participation fait de l’Inde le premier gouvernement non-africain à devenir membre de l’assureur panafricain d’investissements et de crédits multilatéraux, avec l’objectif affiché de stimuler le commerce entre l’Inde et l’Afrique.

L’Export Credit Guarantee Corporation of India (ECGC) représentera la participation actionnariale du gouvernement dans l’ACA. D’après les résultats les plus récents de l’ECGC, ses expositions totales s’élèvent à 99 milliards USD, et la société assure 32% des exportations indiennes. L’ECGC évolue en Afrique depuis les années 60 et projette d’approfondir ses engagements en Afrique.

Le partenariat devrait aider l’ECGC à tirer parti de sa capacité en vue de promouvoir des volumes encore plus substantiels d’exportations indiennes vers l’Afrique. Pour l’ACA, cet investissement indien lui permet d’apporter une capacité faisant cruellement défaut sur le continent.

(AIP)

cmas

Commentaires
Haut