Tchad

Les bouchers veulent aller à la conquête du marché extérieur

APA-N’Djaména (Tchad) – La Fédération nationale des bouchers du Tchad (FNBT) a fait part, jeudi au sortir de travaux de concertation organisés à N’Djaména, du désir de ses membres de s’investir dans l’exportation de la viande en direction des pays voisins de l’Afrique centrale.

« Notre ambition est d’exporter la viande dans la sous région Afrique centrale », déclare le rapporteur et formateur de la Fédération des bouchers tchadiens Adoum Oumar Kadallah ajoutant que le plus gros marché que « nous visons est la République Démocratique du Congo ».

Dans les années 1965-1979, le Tchad était le leader dans l’exportation de la viande dans la zone CEMAC (Communauté Economique et Monétaire de l’Afrique Centrale) et CEEAC (communauté économique des Etats d’Afrique centrale), a rappelé M. Kedallah avant de souligner que les bouchers tchadiens comptent sur la matérialisation du projet de privatisation de l’abattoir frigorifique de Farcha à N’Djaména, attendu dans 6 mois, et de celui de Djermaya, en construction, pour aller à la conquête du marché extérieur.

Selon M. Kedallah, la privatisation de l’abattoir frigorifique de Farcha se traduira par l’augmentation des chambres froides qui passeront de 3 à 20. Parallèlement, des aires d’abattage verront le jour dans la capitale où environ 3 000 (moutons et bœufs) seront tués par jour.

HAD/cat/APA

Commentaires
Haut