Yamoussoukro D.A.

Un atelier de formation en journalisme radio sensible au genre

Photo : AIP

Yamoussoukro, 17 juil (AIP) -Un atelier de formation en journalisme radio sensible au genre a démarré, ce mardi, à Yamoussoukro, en vue de la participation citoyenne et active des femmes au niveau du développement local.

Vingt-quatre radios communautaires bénéficient de cette formation initiée dans le cadre du projet « Femmes, occupez les médias (FOM) » mis en œuvre par l’institut PANOS Afrique de l’Ouest (IPAO) et financé par le ministère des Affaires étrangères des Pays-Bas.

Selon le coordonnateur média du projet PANOS, Joël Kanga, il s’agit d’impliquer et d’outiller les radios communautaires pour mieux sensibiliser sur le droit des femmes, sur les violences faites aux femmes et sur la participation citoyenne et active des femmes au niveau du développement local.

La masse critique de 30% de représentativité des femmes comme souhaité par l’Onu femme, entité des Nations unies pour l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes, n’est pas encore atteinte dans la majorité des pays africains. La France est actuellement à 24% de représentativité des femmes.

Joel Kanga a donc invité les femmes à utiliser d’avantage les médias pour sensibiliser, utiliser les bons, le bon mot, le bon mot pour toucher les hommes pour faciliter l’accès de nombreuses femmes aux responsabilités décisionnelles et politiques.

Le formateur Augustin Tapé a indiqué que l’atelier de trois jours sera essentiellement axé sur le journalisme sensible au genre qui consiste à utiliser un langage inclusif, à savoir parler de droit humain et non de droit l’homme, donner des informations désagrégées par sexe.

« Nous amenons les participants à sortir les questions d’inégalité sociale et à déconstruire les stéréotypes sur le genre dans les écrits, dans le langage tels que « hommes forts travailleurs, femmes faibles, victimes belles attrayantes », a fait savoir le formateur.

Les participants seront également formés sur les techniques de production de débats radiophoniques. A terme, les Radios communautaires qui ont un ancrage local et proches des populations, devraient produire et diffuser des émissions (table ronde) relatives au droit de la femme.

Débuté en 2016, le projet « FOM » a une durée de quatre ans et prend fin en 2020. Il intervient dans quatre pays à savoir la Côte d’Ivoire, le Mali, le Niger et le Sénégal.

Il vise à accroître la représentation politique des femmes ainsi que leur autonomisation dans la lutte contre les violences basées sur le genre. Il cible les professionnels et institutions des médias, les organisations des femmes et les jeunes filles, les décideurs politiques et les leaders religieux modérés.
(AIP)
nam/fmo

Commentaires
Haut