Santé

Planification familiale/ « La Côte d’Ivoire a dépensé 500 millions FCFA pour l’achat des produits contraceptifs en 2018 »

APA-Abidjan (Côte d’Ivoire)-La Côte d’Ivoire a dépensé, en 2018, la somme de 500 millions FCFA pour l’achat des produits contraceptifs, a révélé, jeudi, Dr Emilienne Kouassi, Directrice-coordinatrice du Programme de Santé Mère-Enfant, représentant le ministère de la Santé à la première édition de la tribune d’échanges « Les grandes conférences » de Fraternité-Matin, autour du thème « la planification familiale, un droit humain ».

Selon Dr Emilienne Kouassi, que la planification familiale qui permet de réduire le taux de mortalité maternelle s’inscrit dans la vision du gouvernement ivoirien.

« En 2018, la Côte d’Ivoire a dépensé 500 millions FCFA pour l’achat des produits contraceptifs avec l’ambition d’atteindre en 2020 un taux de prévalence contraceptive de 30% », a dit Dr Kouassi.

Pour atteindre cet objectif, a-t-elle poursuivi, « le pays s’est engagé à renforcer l’intégralité de la chaîne d’approvisionnement nationale en médicaments. Et ce, en vue d’accroître l’accessibilité des produits de planification familiale à tous les niveaux du système de santé ».

Pour SEM Joséphine Gauld, Ambassadrice de la Grande-Bretagne et de l’Irlande du Nord, « la planification familiale est un sujet important dans notre coopération avec les autres pays ». La diplomate britannique a expliqué que l’objectif étant « de lever les barrières et permettre aux femmes d’accéder au service de la planification”.

« Notre pays mobilise 170 milliards FCFA par an pour améliorer la chaine d’approvisionnement et éviter la rupture de stock (…) ce n’est pas une dépense superflue mais plutôt un investissement dans l’avenir », a précisé Mme Gauld.

Ce qui a fait dire à Mme Argentina Matavel, représentant pays Fonds des nations unies pour la population (UNFPA) que « la planification familiale contribue non seulement au bien-être de la population, mais également au développement socio-économique du pays ».

Cette conférence initiée par le groupe de presse Fraternité Matin en collaboration avec le Conseil économique, social, environnemental et culturel (CESEC) et l’UNFPA, est la continuité de la célébration (11 juillet) de la journée mondiale de la population.

Le Directeur général de Fraternité Matin, Venance Konan, satisfait de l’engouement suscité par cette première conférence, en nombre et en qualité des participants, a promis de décentraliser autant que faire se peut, les prochaines éditions pour promouvoir la planification familiale.

HS/ls/APA

Commentaires
Haut