Gagnoa

Une section du nouveau courant du PDCI installée

Loboué Pierre et Dauza Fabrice (au centre) ont installé le comité jeunesse du mouvement “Sur les traces d’Houphouët-Boigny”, à Gagnoa (Photo AIP) Gagnoa 10/07/2018)

Photo : AIP

Gagnoa, 11 juil (AIP)-Le nouveau courant politique « Sur les traces d’Houphouët-Boigny » porté sur les fonts baptismaux le 3 juillet, à Abidjan, par des cadres du parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI), favorables au parti unifié, a vu mardi, l’installation de sa section jeunesse, de Gagnoa.

Elle est présidée par Douza Zahui Fabrice qui a été présenté à la quarantaine de jeunes venus gens prendre part à la rencontre de sensibilisation et d’information, tenue dans une buvette, non loin de la grande voie sur l’axe Gagnoa-Lakota.

Cette installation de la section jeunesse de « Sur les traces d’Houphouët-Boigny » a eu lieu malgré l’opposition farouche des responsables de la Jeunesse du Parti Démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI-majorité présidentielle) de Gagnoa.

Deux heures plutôt, le président de la JPDCI urbaine de Gagnoa, Patrick Logbo, et certains membres de son bureau, avaient exprimé ouvertement leur opposition à la tenue de cette réunion, obligeant la délégation officielle à une semi-clandestinité, avant de trouver un site loin du centre-ville.

Le 3 juillet, des cadres du PDCI conduits par le ministre des Ressources animales et halieutiques, Kobenan Kouassi Adjoumani, ont lancé officiellement à Abidjan, la création de « Sur les traces d’Houphouët-Boigny », un courant politique au sein de leur parti pour exprimer leur volonté de voir la direction s’inscrire dans le processus d’adhésion au parti unifié dénommé Rassemblement des Houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP-coalition au pouvoir).

Le parti a réagi le lendemain pour juger de « nul effet » l’existence de ce courant mis en place en violation des dispositions statutaires des textes du PDCI.

(AIP)

dd/fmo

Commentaires
Haut