Man

Les populations sensibilisées sur la corruption

Photo : AIP

Man, 11 juil (AIP)-La Haute autorité pour la bonne gouvernance (HABG) a sensibilisé, du samedi au mardi, les autorités locales et les populations de Man sur les conséquences de la corruption.

Selon le chargé de sensibilisation de la HABG, Jean-Jacques Atoungbré, la corruption se définit comme l’utilisation abusive d’un pouvoir, une dégradation morale, tout comportement par lequel les agents du secteur public et privé obtiennent un enrichissement impropre et illicite. « C’est un mal à combattre à tous les niveaux. La corruption peut conduire à la mort, empêcher la scolarisation des enfants, à la dépravation des mœurs », a-t-il relevé.

M. Atoungbé a fait savoir que des dispositions légales existent pour protéger ceux qui dénoncent les corrupteurs et les corrompus. Il a, par ailleurs, souligné que les actes de corruption sont passibles de sanctions pénales et de lourdes amendes, aussi bien pour le corrompu que pour le corrupteur. La déclaration des biens auprès des services de la HABG a été proposée comme l’un des moyens de prévention de la corruption.

« Lorsqu’un pays est qualifié de champion de la corruption, les investisseurs n’apportent pas leur ressources à ce pays pour l’aider à se développer. Cela a pour conséquence le manque de route, le manque d’école, la paupérisation de la population. C’est pour éviter cette catastrophe que notre institution a décidé de venir vous sensibiliser », a expliqué, pour sa part le chef de délégation de la HABG, Ousmane Ndiaye.

Le préfet de la région du Tonkpi, préfet du département de Man, Soro Kayaha Jerôme, a salué cette initiative de l’institution en charge de la bonne gouvernance. Il a exhorté la population à s’impliquer activement dans cette lutte tout encourageant les fonctionnaires et agents des services publics à aller déclarer leur patrimoine, une exigence de la loi.

Lors des deux rencontres, une plateforme anticorruption présidée par le préfet de région et un comité départemental d’intégrité ont été installés. Ces deux structures ont un rôle d’éveil et de sensibilisation dans cette lutte contre la corruption.

(AIP)

amak/fmo

Commentaires
Haut